toutousavoir

Tout savoir sur son chien, comment le choisir, l'élever, l'éduquer correctement, le comprendre, le soigner pour vivre en harmonie avec lui.Vous trouverez dans ce blog, la plupart des questions que vous pouvez vous poser sur votre animal de compagnie préféré .

posté le 25-11-2017 à 21:56:45

Tel maître, Tel chien

Vous voilà decidé à acquerir un chiot. La première question a vous poser et de savoir ce qui motive votre décision car une fois votre nouveau compagnon acquis, vous devrez vous en occuper une dizaine voire une quinzaine d'années avec les bons côtés, mais également les mauvais. Car oui, il existe de mauvais côtés qui sont souvent bien plus nombreux qu'on pourrait le penser. Votre vie sera totalement bouleversée par cette petite boule de poils dont la frimousse vous fera sûrement craquer dans un premier temps, mais qu'en sera-t-il lorsqu'il sera adulte OU encore qu'il déchirera votre canapé flambant neuf , qu'il aboiera intempéstivement et dont les voisins se plaindront , qu'il tombera malade ou se blessera et dont les frais vétérinaires grèveront lourdement votre budget.

Des vacances que vous aviez l'habitude de prendre chaques années mais dont le lieu est interdit aux animaux ET j'en passe car il existe des centaines et des centaines de raisons pour que votre animal deviennent à la longue un fardeau, plus que du bonheur.

 

Mais voilà, votre décision est mûrement refléchie et vous avez fermement l'intention d'acheter un chiot.

Il vous faudra alors vous poser une deuxième question et pas des moindres car elle conditionnera votre vie future avec votre animal, celle de la race qui vous conviendrez le mieux, selon votre caractère, votre disponibilité, votre environnement, votre mode de vie, etc...

 

Car je n'en doute pas, parmi les 343 races de chiens officiellement reconnu, il y en a une qui vous convient parfaitement. Et là, je vous conseille vivement de vous faire aider par un professionnel qui saura vous guider en prenant en compte votre psychologie et la psychologie de l'animal.

 


Commentaires

 
 
 
posté le 25-11-2017 à 22:04:46

Où acheter son futur compagnon?

Il existe une multitude de lieu dans lesquels ont peut acheter un chiot comme par exemple : les elevages, les particuliers, les animaleries, les SPA ou les refuges, etc... Alors, comment faire le bon choix ?

 

Personnellement, lorsqu'un client me demande de lui choisir un chiot. J'ai une longue conversation avec lui et à la fin de cet entretien, je sais exactement quel race de chien lui convient, mais également le caractère individuel du chiot qui lui correspond parfaitement .

Par conséquent, afin de faire le moins d'erreurs possible je me tourne sois vers les éleveurs professionnels, soit vers les éleveurs particuliers lorsqu'il est possible de voir le père et la mère des chiots et ainsi de juger les comportements de ces derniers que les parents soit LOF ou non cela n'a pas réellement d'importance sauf si c'est une demande du client. Le LOF est important, principalement pour les chiens qui sont déstinées soit à la compétition, soit à un dressage particulier comme la garde ( Tous les chiens ne sont pas aptes à la garde et aucun chien n'est bon gardien s'il n'a pas été dressé dans ce sens. Mais ce n'est pas sujet de cet article).

 

Quoi qu'il en soit, si la descendance ou la provenance de votre futur chiot reste à caution, mieux vaut vous abstenir car vous n'êtes pas à l'abri d'une maladie génétique héréditaire ou même plus grave d'une tare génétique héréditaire dont vous devrez supporter les conséquences durant toute la vie de votre toutou et qu'aucune éducation même la meilleure soit-elle ne pourra resoudre.

 

De même, si vous achetez un chiot, eviter les chiots qui ont moins de 8 semaines ( âge legal pour la vente) et plus de 12 semaines car ces dernières ont passé leur periode de socialisation. Je parlerai longuement de cette période de socialisation du chiot dans un prochain article car c'est la période la plus importante dans le développement du chiot qui conditionnera toute sa future vie d'adulte.

 


Commentaires

 

ptit-n-ange  le 25-11-2017 à 23:39:24  #   (site)

Bonsoir,

tout d'abord je souterais vous félicitez pour vos articles qui sont tès interessants et qui je ne doute pa devrais interesser de futur maîtres. Il est clair que dans ce dmaine il ne faut pas se tromppé et surtout bien réfléchir avant d'aller acheter un chien.

J'espère que vos articles trouveront un publc motivé et surtout soucieux du bien être de leur animal.

Je vous souhaite également la bienvenue sur cette plate forme conviviale.

Je ne manquerais pas de revenir vous lire.

Bonne nuit et à bientôt.

Amicalement

 
 
posté le 27-11-2017 à 10:18:33

Les besoins d'activité de votre chien

Tous les chiens ont un besoin d'activité qui va dependre de sa génétique, de sa race, mais également de son individualité. La moyenne des besoins d'activité des chiens et de 4 à 5 heures par jour.

C'est une moyenne car certains chiens n'auront besoin que de 2 heures alors que d'autres auront besoin de 15 heures et même plus.

Voilà pourquoi avant d'adopter un chien, vous devez connaître les besoins d'activité de votre futur chien qui doivent concorder avec les besoins que vous serez en mesure de lui donner.

A l'heure actuelle, cette non connaissance des besoins en activité des chiens est un véritable fleau qui pousse de nombreux propriétaires à abandonner ou à se separer de leus compagnons à quatre pattes car ils ont mal jugé ces besoins et que les chiens, eux trouveront souvent à l'insu de leurs maîtres une activité de remplacement que nous appelerons problèmes de comportement.Bien sûr , tous les problèmes de comportement ne sont pas issus d'un manque d'activité, mais ils en sont une des conséquences.Car tout ce qui peut faire du bien au chien ne fait pas nécessairement du bien à son propriétaire.


Mais me direz vous, comment connaître les besoins d'activité de mon futur chien ?


Le meilleur moyen de connaître les besoins d'activité d'un chien et de se renseigner sur les besoins d'activité de ses parents. Prenons par exemple le cas d'un berger allemand dont les parents sont champions d'Agility et qui travaillent 10 heures par jour en moyenne, il y a fort à parier que les chiots nés de ces parents auront besoin eux aussi entre 8 et 15 heures d'activité quotidiennes selon les individus. Prenons l'exemple maintenant d'un berger allemand dont les parents ne travaillent pas et aime juste faire une promenade quotidienne et adorent se prelasser au soleil ou au coin de feu aux pieds de leur maître. Les chiots issu de cette lignée auront des besoins moindre en activité entre 3 heures et 6 heures par jour selon les individus. Par conséquent, si vous êtes sportif et avait beaucoup de temps à consacrer à votre animal ou encore que vous voulez le faire travailler, vous opterez sûrement pour le premier cas, alors que si vous souhaitez simplement un chien calme mais imposant à vos côtés, vous choisirez un chiot de la seconde lignée.


Mais voilà, plus de 70% des chiens ont été achetés sans vraiment connaître ses besoins en activité toutes races confondues. Car oui, tous les chiens quelque soit leurs races ont un besoin d'activité qui leur est propre.

Sachez qu'il existe des solutions pour fournir à son chien l'activité dont il a besoin, même si l'on a un chien qui a un besoin d'activité de 10 heures par jour et que l'on ne peut que lui accorder 2 heures par jour, il est possible de combler son chien et de lui fournir cette activité et de le rendre heureux.


Dans un prochain article, je donnerai les solutions pour donner toute l'activité dont votre chien à besoin, même si le temps vous manque.     

 


Commentaires

 
 
 
posté le 27-11-2017 à 12:03:09

L'activité de recherche de nourriture

Avant de parler des chiens, afin de bien faire comprendre aux lecteurs la notion d'activité, je vais parler de l'être humain. Car toutes les espèces vivantes ont un besoin d'activité et nous ne sommes pas en reste. Il y a quelques milliers d'années, l'Homme avait pour activité principale sa survie, il passait la plupart de son temps à chasser pour pouvoir se nourrir et à se protéger d'autres prédateurs. Aujourd'hui, l'Homme n'a plus besoin de chasser pour se nourrir ( il chasse toujours pour le plaisir, c'est une activité), mais son besoin d'activité n'a pas évoluer car a présent, il travaille pour se nourrir ,se vétir et se protéger en payant un loyer pour avoir un toit. Cette activité lui prend en moyenne 7 heures par jour. De plus, il doit aller faire des courses pour acheter sa nourriture, activité qui lui prend en moyenne entre entre 1 et 2 heures par jour, puis il doit cuisiner sa nourriture. Toute ces activité lui prennent en moyenne une dizaine d'heures par jour, ce qui lui suffit en majorité. Les personnes plus actives recherches souvent des activités complementaires comme faire du sport, faire du bénévolat, etc...

Il en est de même pour nos compagnons à 4 pattes, ils sont génétiquement programmés pour avoir une activité de survie : chasse, recherche de nourriture, protection, etc... ce qui leur prends de longue heures d'activité dans la nature à l'état sauvage.

Et que faisons-nous, nous leur donnons gratuitement une gamelle sans que le chien n'ai rien à faire pour l'obtenir, gamelle qu'il avalera en 5 à 20 minutes et qui ne lui procurera que 5 à 20 minutes d'activité quotidienne alors que dans la nature cela lui prendrait des heures d'activité.


Que faisons-nous lorsque nous nous ennuyons ? Ne tournons-nous pas parfois en rond dans notre appartement ou maison en nous demandant ce que nous pourrions bien faire. Tiens,tiens, qui n'a jamais vu son chien tourner inlassablement autour de la table du salon ou de la cuisine. Votre chien ne s'ennyerez-t-il pas ?


Je ne dis pas que vous devez systèmatiquement faire travailler votre chien pour avoir sa nourriture, mais lorsque vous n'avez pas le temps de vous occuper de lui, pourquoi ne pas éparpiller ou cacher ses croquettes dans votre maison ou votre jardin ou encore de les placer dans une bouteille en plastique en prennant soin de faire une ouverture legèrement plus grande que la taille des croquettes afin de l'obliger à faire rouler ou secouer la bouteille pour les faire tomber et pouvoir manger.

Ainsi, vous lui offrer une activité qui pourrait prendre plusieurs heures au lieu des 5 à 20 minutes habituelles.

Si vous avez un chien qui a besoin de très peu d'activité quotidienne, ca pourrait lui suffir à combler ses besoins en activité et le rendre heureux et pour certains même régler des problèmes de comportements dûs à un manque d'activité. Et pour les autres, vous permettre de combler une partie de leurs besoins en activité sans trop vous fatiguer.  

 


Commentaires

 
 
 
posté le 28-11-2017 à 12:06:48

La socialisation du chiot : introduction

La socialisation du chiot : introduction

 

 

Je commencerai cet article par une question simple.


Savez-vous ce que signifie exactement ce terme de socialisation ? En quoi elle consiste ? Et en quoi elle est si importante ?


La socialisation ne peut se faire que sur un chiot entre sa troisième semaine de vie et sa douzième semaine et parfois même elle s'arrête à 7 semaines ou se prolonge jusqu'à 20 semaines, mais ce sont des cas rares.

Il est quasi-impossible de socialiser un chiot après sa douzième semaine et rien que le fait d'essayer prendrait 100 fois plus de temps et même dans ce cas le resultat sera toujours aléatoire.

Par conséquent, il est très très important de ne pas prendre à la légère cette socialisation car elle conditionnera toute la vie du chien jusqu'à sa mort. Je ne m'attarderai pas ici sur la période qui se situe avant les 8 premières semaines durant lesquelles votre futur chiot se trouve chez l'éleveur.

Sachez seulement que durant cette période, les chiots apprennent le language canin, l'inhibition de la morsure face à leurs congénères. En un mot, ils apprennent leur vie de chien parmi les chiens.

Ils apprennent également le contact avec l'humain, mais dans la majorité des cas ne connaissent que l'éleveur et son entourage. Certains éleveurs bien intentionnés distillent des bruits enregistés sur CD , afin de socialiser les chiots aux différents bruits qu'ils seront ammenés à entendre une fois adulte ( Orage, moto, feux d'artifice, etc..), mais malheureusement, l'expérience me prouve chaque jours que le resultat est très aléatoire et ne suffit pas.


Il est également bon à savoir qu'à la naissance, le chiot possède déjà toutes les cellules nerveuses qui composeront son cerveau durant toute sa vie. Jusqu'à sa douzième semaine, ces cellules font des milliers d'interconnection entre elles que l'on appelle synapse. Tous les synapses non stimulés par des éléments exterieurs sont detruits. Son cerveau se construit, se structure et à partir de sa douzième semaine, ce travail s'arrête et le chiot devra vivre toute sa vie avec l'architecture du cerveau qu'il aura acquis. Architecture riche ou pauvre.

Un chiot qui aurait été par exemple retiré de sa fratrie et n'aurait été en aucune façon en relation avec aucun de ces congénères durant ces douze semaines serait incapable de repondre aux stimulis provoqués par ces derniers et n'aurait pour seule réponse que son instinct qui est inné et qui conrespondrait à soit la fuite, la peur ou l'agression et même la prédation.

 


Commentaires

 
 
 
posté le 30-11-2017 à 12:05:04

Classification des Races de Chiens

Les races de chiens sont classées en 10 groupes selon leurs morphologies et leurs fonctions.


Premier groupe : chiens de Berger et de Bouvier. (sauf Bouvier Suisse)

Deuxième groupe : chiens de type pinscher et schnauzer, molossoïdes et chiens de bouviers suisses.

Troizième groupe : Terriers.

Quatrième groupe : Teckels.

Cinquième groupe : chiens de type spitz et de type primitif.

Sixième groupe : chiens courants et chiens de recherche au sang.

Septième groupe : chiens d’arrêt.

Huitième groupe : chiens rapporteurs de gibier, chiens leveurs de gibier et chiens d’eau.

Neuvième groupe : chiens d’agrément et de compagnie.

Dixième groupe : Lévriers


Voici maintenant pour chaque groupe, la liste des races


Groupe 1 :


Berger Australien

Berger Allemand

Berger Belge ( Groenendael, Laekenois, Malinois, Tervueren)

Berger Blanc Suisse

Berger de Beauce

Berger Hollandais

Berger de Brie

Berger de Podhale

Berger Picard

Berger des Pyrénées à Poil Long

Berger Catalan

Berger de Majorque

Berger de la Sierra des Aires

Berger de Russie Méridionale

Berger Polonais de Plaine

Berger des Carpathes

Berger Roumain de Mioritza

Berger de Maremme et des Abruzzes

Berger Bergamasque

Berger Croate

Berger Hongrois

Mudi Hongrois

Pumi Hongrois

Komondor

Kuvasz Hongrois

Bobtail

Border Collie

Bouvier Australien

Bouvier des Flandres

Bouvier des Ardennes

Chien Loup de Saarloos

Chien Loup Tchéque

Colley

Colley Barbu

Gos d'Atura

Kelpie

Welsh Gorgi Pembroke

Schapendoes

Schipperke

Shetland

Tchouvatch Slovaque



Groupe 2 :


Pinsher Nain

Pinsher Moyen

Schnauzer Nain

Schnauzer Moyen

Schnauzer Géant

Dobermann

Boxer

Bulldog Anglais

Bullmastiff

Cane Corso

Dogue Allemand

Dogue Argentin

Dogue de Bordeaux

Dogue de Majorque

Dogue des Canaries

Dogue du Tibet

Fila Brazileiro

Boholmer

Mastiff

Mâtin Napolitain

Rottweiller

Shar Pei

Aïdi ( Berger de l'Atlas)

Berger d'Anatolie

Berger du Caucase

Berger du Karst

Berger d'Asie Centrale

Berger Yougoslave de Charplanina

Berger Roumain de Bucovine

Hovawart

Landseer

Léonberg

Mâtin Espagnol

Montagne des Pyrénées

St-Bernard

Terre Neuve

Bouvier d'Appenzell

Bouvier Bernois

Grand Bouvier Suisse

Sarplaninac


Groupe 3 :


Airedale

American Staffordshire Terrier

Bull Terrier

Staffordshire Bull Terrier

Bedligton

Fox Terrier à Poil Lisse

Fox Terrier à Poil Dur

Irish Terrier

Border Terrier

Soft Coated Wheaten Terrier

Kerry Blue Terrier

Lakeland Terrier

Jack Russel Terrier

Cairn Terrier

Scottish Terrier

Norwish Terrier

West Highland White Terrier

Yorkshire Terrier

Silky Terrier


Groupe 4 :


Teckel à Poil Long

Teckel à Poil Dur

Teckel à Poil Ras


Groupe 5 :


Basenji

Akita Inu

Akita Américain

Eurasier

Chow Chow

Malamute d'Alaska

Husky Siberien

Shiba Inu

Hokkaïdo Inu

Samoyède

Spitz Allemand

Spitz Finlandais

Spitz Japonais

Spitz de Poméranie

Spitz de Norbotten

Spitz des Visigoths

Chien Norvègien de Macareux

Buhund de Norvège

Chien d'Elan Norvegien

Chien d'Elan Suèdois

Lapphund Suèdois

Chien Finnois de Laponie

Chien d'Ours de Carélie

Chien de Berger Islandais

Chien de Canaan

Chien de Taiwan

Chien du Groenland

Chien du Pharaon

Chien Nu du Mexique

Chien Nu du Perou

Cirneco de l'Etna

Podenco des Canaries

Podenco d'Ibiza

Podengo Portugais

Kai

Kishu

Laïka

Jindo Coréen


Groupe 6 :


Ariègois

Anglo-Français de Petite Vénerie

Basset Artésien Normand

Basset Bleu de Gascogne

Basset de Westphalie

Basset Hound

Basset Fauve de Bretagne

Basset Suèdois

Basset des Alpes

Basset Griffon Vendéen

Beagle

Beagle Harrier

Brachet Allemand

Brachet Polonais

Brachet Tyrolien

Brachet de Styrie

Brachet Noir et Feu

Briquet Griffon Vendéen

Briquet de Provence

Bruno du Jura

Grand Bleu de Gascogne

Petit Bleu de Gascogne

Poitevin

Griffon Fauve de Bretagne

Griffon Nivernais

Saint-Hubert

Porcelaine

Dalmatien

Rhodesian Ridgeback


La liste n'est pas exhaustive car il existe une multitude de chien courant issu de différents pays


Groupe 7 :


Braque Allemand

Braque d'Auvergne

Braque Français

Braque du Bourbonnais

Braque de Burgos

Braque Ariègois

Braque de Weimar

Braque Hongrois

Braque Italien

Braque Slovaque

Braque Saint-Germain

Epagneul Breton

Epagneul Bleu Picard

Epagneul Picard

Epagneul Français

Epagneul de Münster

Griffon Korthals

Setter Anglais

Setter Gordon

Setter Irlandais

Pointer


Groupe 8 :


Barbet

Cocker Anglais

Cocker Américain

Golder Retriever

Curly Coated Retriver

Flat Coated Retriever

Labrador Retriever


Groupe 9 :


Bichon Frisé

Bichon Bolonais

Bichon Havanais

Bichon Maltais

Boston Terrier

Bouledogue Français

Caniche

Carlin

Cavalier King Charles

Chien Chinois à Crête

Chihuahua

Coton de Tuléar

Epagneul Nain Continental

Epagneul Japonais

Epagneul King Charles

Epagneul du Tibet

Terrier du Tibet

Pékinois

Lhassa Apso

Shih Tzu

Petit chien lion

Petit chien Russe

Griffon Belge


Groupe 10 :


Barzoï

Azawakh

Irish Wolfhound

Greyhound

Petit Lévrier Italien

Lévrier Afghan

Lévrier Ecossais

Lévrier Espagnol

Lévrier Hongrois

Lévrier Irlandais

Lévrier Polonais

Lévrier

Slougi

Saluki

Whippet

 


Commentaires

 
 
 
posté le 30-11-2017 à 16:39:16

La socialisation du chien à l'Humain

Lorsqu'un chiot nait, il ne sait pas encore qu'il fait parti de l'espèce canine, il ne sait pas qu'il est un chien. Ce n'est pas inné chez lui,il doit l'apprendre, d'ailleurs s'il est retiré très tôt de sa mère et de sa fratrie et qu'il ne rencontre aucun chiot ou chien durant ces 12 premières semaines, il ne s'identifiera jamais en tant que chien, mais s'identifiera durant toute sa vie à l'espèce qui a été la plus proche de lui durant sa période de socialisation. Ainsi, tous les chiens seront pour lui, une espèce ennemie. De là, vous pouvez commencer à comprendre pourquoi certains chiens peuvent être extrèmement agressifs envers leurs congénères et que pour ces chiens aucune réeducation n'est possible même si l'on vous promet le contraire. La seule chose qu'il sera possible de faire et d'éduquer ce chien à accepter un autre chien, un individu particulier et il faudra l'éduquer à accepter cet individu dans toutes les situations possibles ce qui peut prendre des mois, même des années avec un resultat tout à fait aléatoire. Attention un chien agressif envers ses congénères n'est pas obligatoirement mal socialisé à ceux-ci, il existe de nombreuses autres raisons à cette agressivité.

Connaître le passif de ce type de chiens permet de faire un diagnostic de comportement très rapidement. Malheureusement, ces chiens sont dans la majorité des cas euthanasiés avant l'âge d'un an car ce sont des chiens jugés dangereux, même aux humains auquels ils se sont identifiés car très souvent, ils ont des comportements imprévisibles d'agression dû au fait qu'ils n'ont pas appris à resoudre leurs conflits tel qu'ils peuvent le faire au sein de leur fraterie.

Important : Si vous veniez à recueillir un chien de moins de 5 semaines, un jour ou l'autre, il vous faudra absolument et immédiatement le mettre longuement avec des congénères pacifiques et très bien socialisés ou encore des chiots du même âge afin de le socialiser à l'espèce canine.

Mais revenons au but de cet article qui est la socialisation à l'humain.

Lorsque vous allez adopter votre chiot, c'est à dire à 8 semaines , votre chiot sait qu'il est un chien et est parfaitement socialisé aux membres de son espèce. Il est également déjà socialisé à un type d'humain qui est son éleveur ou son éleveur et sa famille.

Une fois que votre chiot s'est identifié comme chien, en présence de chiens ou d'une autre espèce quelconque, il donnera toujours la préference à l'espèce à laquelle, il appartient . Ce qui signifie qu'il se socialise aux autres espèces en l'occurence ici l'homme comme une espèce secondaire, une espèce amie.

Ce qui m'amène à ouvrir une petite parenthèse : Dans le règne animal,aucune espèce ( sauf l'homme) ne cherche à dominer un membre d'une autre espèce que la sienne. Vous voyez ou je veux en venir, je l'espère. Je ferai un article sur la domination et la soumission plus tard.


Autant le chiot acquiert le concept de l'espèce chien, autant il n'acquiert pas le concept d'espèce humaine. Ce qui signifie que tous les humains differents de ceux qui vivent avec lui, sont des espèces differentes et il existe autant d'espèces différentes qu'il existe d'humain d'apparence différente. Par conséquent, il faudra sociabiliser votre chiot à autant de type de personne différente qu'il en existe.


Je vais vous donner ci-dessous la liste la plus exhaustive possible des types de personnes auquelles vous devez socialiser votre chiot afin d'avoir un futur chien adulte fiable et sans danger pour toutes les personnes que vous serez amener à rencontrer lors des ballades avec votre chien. Car quoi de plus agréable que de se promener avec un chien dont on a pas peur qu'il morde quelqu'un ou encore qu'il se sauve à la vue de certaines personnes.


Voici cette liste :


1 - Nourrisson ( les pleurs d'un nourrisson peuvent ressembler au son d'une proie)

2 - Enfant qui marche à 4 pattes ( pour le chien, un enfant qui marche à 4 pattes et         une autre espèce que celui qui marche debout)

3 - Enfant fille

4 - Enfant garçon

5 - Adolescent fille et garçon

6 - Hommes de couleurs différentes

7 - Femmes de couleurs différentes

8 - Personnes agées ( hommes et Femmes)

9 - Personnes avec une canne ( homme et femmes)

10 - Personnes en fauteuil roulant

11 - Personnes avec chapeau, capuche

12 - Personne avec casque de moto

13 - Personne sur un vélo, une moto

14 - Personne de différentes corpulances ( hommes, femmes, enfant, adolescent)

15 - Personnes avec cheveux courts, longs et chauves ( hommes et femmes)

16 - Hommes avec moustache, barbe 

17 - Personnes avec fourrure ( et oui, la fourrure peut être considérée pour un chien         comme une peau et par conséquent la personne la portant sera une espèce               différente)

18 - Personnes avec un ou des membres en moins

19 – Personnes titubantes ( personnes agées ou saoûl)

20 - Personnes qui sautillent

21 - Personnes qui lèvent les bras en l'air 

22 - Personnes en uniforme ( pompier, policier, medecin, etc...) 

23 - Personnes qui applaudissent

24 - Personnes qui frappent dans ses mains 

25 - Facteurs

26 - Livreurs 


Je sais pertinemment que de nombreuses personnes qui auront lu cet article seront amusées voire même incrédules car chaque jour, je rencontre des gens qui pensent que c'est de la foutaise.

Peu importe, chaqu'un est libre de penser ce qu'il veut.

Mais qui n'a jamais eu un chien amical qui a grogné ou pire mordu une personne sans aucune raison apparente. Qui n'a jamais entendu dire d'un chien qu'il était raciste ( Le concept de racisme n'existe pas dans le règne animal. C'est un concept qui n'existe que chez l'être humain malheureusement).


La réponse se trouve en partie dans ce manque de socialisation. Car actuellement, dans notre société, les chiens ne sont malheureusement socialisés pour la majorité qu' à 30% .


Dans le prochain article, je vous montrerai comment effectuer cette socialisation efficacement car il ne s'agit pas de montrer simplement uniquement ces différents types d'humains à votre chiot.

 


Commentaires

 
 
 
posté le 12-12-2017 à 20:54:49

La socialisation du chiot à l'humain: procédure

Dans l'article précèdent, je vous ai parlé de l'importance de la socialisation du chiot à l'humain.

Dans cet article, je vais vous expliquer comment procéder car il ne suffit pas seulement de montrer à votre chiot des types de personnes différentes encore faut-il que ces rencontres se passent bien , qu'elle ne soit pas une source de déplaisir et qu'elles ne conduisent pas à de mauvaises expériences.


De nombreux livres , éducateurs canins, vétérinaires, comportementalistes, etc... et je dirais même que tous sans exception car je n'ai jamais trouvé la preuve du contraire, vous diront qu'il faut éduquer un chiot dès qu'il arrive chez vous.

En ce qui me concerne,dans la mesure où votre chiot à 8 semaines je clame haut et fort le contraire.

Car un chiot ne peut être socialisé que jusqu'à sa douzième semaine alors qu'il pourra être éduqué tout au long de sa vie.

La socialisation est la première étape à une excellente éducation.


Par conséquent la priorité doit être donné à sa socialisation.De plus, vous verrez par la suite qu'un chien socialisé à 100% s'éduque, écoute et est attentif à son maître d'autant plus facilement qu'il n'est perturbé par aucuns éléments extérieurs. Et, il n'est pas rare, et de nombreux maître seront d'accord avec moi, d'avoir un chien qui se met assis par exemple très facilement sur ordre à son domicile, mais qu'une fois à l'extérieur dans la rue ou dans la foule, ce même chien n'écoute plus, semble même déconnecté totalement de son maître. Ces éléments extérieurs pour lesquelles le chien n'a pas été socialisé correctement sont des parasites extrêmement puissants qui vont amener le chien à agir selon ses instincts primaires qui sont ses instincts de survie ( peur, fuite,agressivité, chasse, prédation).


Alors comment procéder pour socialiser parfaitement son chiot à tous les types d'humains qu'il sera amener à rencontrer un jour dans sa vie.

Personnellement, j'emmene le chiot à l'entrée d'une grande surface durant 30 minutes à 1 heure chaque jour et même 2 à 3 fois par jour pendant une semaine, ainsi, je suis presque sûr que ce chiot va rencontrer tous les types de personnes qu'il pourra cotoyer un jour ou l'autre.

Munissez-vous au préalable de friandises, de morceaux de saucisson, ou de tout autre aliment que votre chiot adore.

Une fois devant l'entrée de cette grande surface, une multitude de gens vont y entrer et en sortir et de nombreuses personnes vont s'appocher de vous attendries par cette petite boule de poils, vont vous parler, vont vouloir la caresser, vont s'avancer vers elle pour lui parler gentiment.

Votre chiot aura différentes réactions selon son caractère qui peut être évalué à sa 7ème semaine d'après le test de CAMPELL, S'il aboye, grogne, se dirige vers la personne de façon agressive, il ne faut surtout pas punir, disputer votre chiot, mais au contraire détourner son attention vers vous en l'appelant soyez toujours patient quoiqu'il en soit votre chiot est tenu en laisse et donc vous avez un contrôle sur lui, ne tirez surtout pas sur la laisse pour l'amener vers vous ce qui aurait pour but de communiquer à votre chiot qu'effectivement cette personne est dangereuse et qu'il a raison d'agir ainsi, demandez simplement à la personne de rester à distance de tout contact et dès qu'il vous regarde le féliciter et lui offrir une friandise au contraire s'il aboye, se cache entre vos jambes, etc... vous devez rester neutre. Ce qui signifie que vous ne devez surtout pas cajoler votre chiot s'il montre des signes de crainte, ni d'interdire votre chiot d'aboyer le cas écheant, ce qui aurait pour but également de communiquer à votre chiot que cette ou ces personnes sont dangereuses et qu'il a raison de s'en mefier. Rester neutre a pour objectif de montrer à votre chiot que la situation est banale, dans la normalité des choses. Soyez en sûr, votre chiot observe vos réactions, même s'il n'y paraît pas car il vous fait confiance, vous êtes son leader. Soyez neutre et patient. Dès que votre chiot, s'avance vers la ou les personnes concernées car à cet âge il est plus curieux que peureux, félicitez-le, donnez-lui une friandise afin que cette rencontre soit source de plaisir pour lui.Faîtes cela a chaque nouvelle rencontre, votre chiot peu à peu se familiarisera avec ces différents types de personnes et peu à peu, étant donné qu 'elles sont sources de plaisir pour lui se calmera, sera peut-être indifférent ou se dirigera vers elles avec joie. Dans tous les cas, il acceptera sans agressivité, sans crainte la présence d'étrangers. Votre chiot sera socialisé et fiable à 100% face à l'espèce humaine.

Vous saurez que votre chiot est socialisé à l'espèce humaine lorsque :

Votre chiot accueillera les étrangers en remuant la queue et en voulant leur sauter dessus.

Votre chiot sera indifférent à toutes les personnes passant à proximité de lui.

Votre chiot sera indifférent à toutes les personnes passant à proximité de lui mais grognera si quequ'un veut le caresser dans ce cas, si la personne retire sa main le chiot doit arrêter de grogner et redevenir indifférent.

Votre chiot acceptera toutes caresses d'étrangers en etant indifférent.

La position de la queue, des oreilles, de la posture en général de votre chiot vous donnera également une bonne indication de son niveau de socialisation. Il doit sembler detendu.


Si votre chiot accepte les caresses des étrangers, mais qu'il detourne le regard, se lèche les babines et qu'il cligne des yeux, respectez-le et demandez à la personne d'arrêter son action. Votre chiot communique simplement qu'il n'a pas envie d'être caresser, qu'il ne souhaite pas de contact social avec cette ou ces personnes à ce moment précis. 

 


Commentaires

 
 
 
posté le 15-12-2017 à 12:11:38

TEST DE CAMPBELL

TEST DE CAMPBELL



Le test de CAMPBELL a été crée par l'éthologiste américain William Campbell en 1975 afin de présumer le caractère du chiot à un moment T. Ce test doit se pratiquer de la 6ème à la 8ème semaine, idéalement à la 7ème semaine. Il faut savoir que ce test n'est pas fiable à 100%(car il est trop souvent effectué de manière non rigoureuse), mais dans la majorité des cas, il vous permettra de connaître la tendance du caractère d'un chiot au sein d'une nichée. C'est à dire s'il est très dominant, agressif, dominant, indépendant, équilibré, soumis, très soumis, etc... Dans la mesure où vous connaissez le caractère du chiot, vous serez en mesure de choisir dans une portée, le chiot qui correspond le mieux à vos attentes, à votre caractère ce qui est d'autant plus important si vous avez des enfants en bas âge et que vous souhaitez simplement un chien de compagnie ou que vous souhaitiez un véritable chien de garde, de défense ou d'utilité ou encore un chien de compétition.

Grâce à ce test, vous serez en mesure de promulguer l'éducation adéquate à votre chien car bien entendu, on éduque pas un chien dominant ou agressif de la même façon qu'un chien équilibré ou qu'un chien soumis. Ce serait une très grave erreur que de vouloir éduquer un chien sans prendre en compte son caractère de base et sans prendre en compte son caractère en tant qu'individu unique. Ce manquement grave dans l'éducation pourrait conduire à obtenir d'un chien dominant ou agressif qu'il devienne incontrôlable ou d'un chien équilibré ou soumis qu'il devienne agressif. Dans tous les cas de figure, vous vous risquez simplement d'avoir un chien peu obéissant, mal éduqué, avec des problèmes de comportements plus ou moins graves ne répondant pas à votre mode de vie, qui conduisent trop souvent à un désinterêt total du chien, à son placement et plus grave encore à son abandon ou son euthanasie.


Ce test doit être fait de manière très rigoureuse afin d'obtenir des résultats proche des 100% de fiabilité.

Il conviendra de prendre chaque chiot individuellement par une personne totalement inconnu du chiot, vous en l'occurrence et de l'emmener dans un endroit encore une fois totalement inconnu de celui-ci et dans lequel, il n'y a aucun stimulis exterieur, le lieu doit être le plus calme possible.

Il conviendra également de ne pas parler,ni cajoler ou carresser le chiot.

Il conviendra également de s'assurer que le chiot ait fait ses besoins avant le test car s'il venait à uriner ou déféquer au mieux, il faudrait reconduire le test dans un autre lieu au pire, il faut absolument faire abstraction au fait qu'il ait fait ses besoins. Dans tous les cas, le test ne saurait être mener dans ce même lieu pour les autres chiots car il ne sera plus inconnu pour ceux-ci du fait que qu'ils reconnaitraient instantanement l'odeur d'un membre de leur fraterie.


1 - Test de confiance

Posez le sujet par terre et éloignez-vous d'environ 3 mètres. Accroupissez-vous et tapez doucement dans vos mains. Le chiot vous révèlera instantanément son degré de confiance.

Cochez la bonne case en fonction des cas suivants :

 A Vient promptement, queue haute, en sautillant et en mordant les mains
 B Vient promptement, queue haute en piaffant vers les mains
 C Vient promptement, queue basse
 D Vient en hésitant, queue basse
 E Ne vient pas

2 - Test d'accompagnement

Placez le sujet par terre, très proche de vous, puis éloignez-vous en marchant normalement (assurez-vous que le chien vous voie bien vous éloigner). Le chien démontrera son obéissance en vous suivant, sinon, voyez-y un signe d'indépendance.

Entourez la bonne case en fonction des cas suivants:

 A Suit promptement, queue haute en essayant de mordiller les pieds
 B Suit promptement, queue haute
 C Suit promptement, queue basse
 D Suit en hésitant, queue basse
 E Ne suit pas, ou à distance

3 - Test de contrainte

Accroupissez-vous et roulez doucement le chiot sur le dos pendant 30 secondes en appuyant une main sur sa poitrine. La façon dont il rejettera ou acceptera cette position indiquera son degré de soumission ou de résistance à la contrainte sociale physique. Si le chien gémit ou aboie, cela peut indiquer une tendance naturelle difficile à corriger. En vieillissant, il pourrait répondre par des "vocalises" et susciter le mécontentement de vos voisins.

Entourez la bonne case en fonction des cas suivants:

 A Lutte vigoureusement, se débat et mord
 B Lutte vigoureusement et se débat
 C Lutte un moment puis abandonne
 D Ne lutte pas, lèche les mains

4 - Test de domination sociale

Accroupissez-vous et caressez doucement le crâne du chiot, son cou et son dos. Sa réaction sera révélatrice: Le chiot très dominateur essaiera de résister en se sauvant, en grognant ou en mordant; Le chiot indépendant s'éloignera en marchant dignement. Continuez à caresser l'animal jusqu'au moment ou son comportement vous semblera éloquent. Notez le résultat.

Entourez la bonne case en fonction des cas suivants:

 A Bondit, griffe, piaffe, mord, gronde
 B Bondit, piaffe
 C Se tortille, lèche les mains
 D Se roule, lèche les mains
 E S'éloigne et ne bronche pas

5 - Test de la position élevée

Soulevez le sujet de sorte que ses membres ne touchent pas le sol, sans pour autant l'en éloigner trop. Soutenez-le légèrement et maintenez-le ainsi durant 30 secondes. Le chiot se trouve alors dans une position d'abandon puisque c'est vous qui le maîtrisez complètement. Sa façon de réagir à cette situation indiquera à quel point il vous est soumis. Déposer doucement le chiot et notez le résultat.

Entourez la bonne case en fonction des cas su ivants:


 A Se débat férocement, mord, gronde, pleure
 B Se débat beaucoup, pleure
 C Se débat, se calme, lèche
 D Ne lutte pas, lèche


Maintenant, analysons les resultats du test


Au moins 2A et les autres égales à B = Très dominant, agressif


A déconseiller à l’adoption, surtout aux familles n’ayant jamais eu de chien ou ayant des enfants, ou aux personnes âgée. Il peut mordre lorsqu’il est tenu physiquement. Le dressage sera difficile. A recommander à un adulte expérimenté !


Au moins 3B = Dominant, indépendant


A déconseiller si présence de jeunes enfants. Peut se révéler excellent au dressage par une éducation douce, ferme et logique. A recommander à des personnes habituées et aimant le sport canin !


Au moins 3C = Equilibré, soumis


S’adapte à tout type d’environnement. Caractères souple pouvant convenir à des personnes n’ayant jamais eu de chien, avec des enfants, ou des personnes âgées. Type idéal du chien de compagnie !


Au moins 2 D et les autres égales à E = Très soumis


Doit être éduquer avec douceur car peut avoir des réactions inattendues (morsures) en cas de peur. Doit être mis en confiance avec affection et encouragement !


Au moins 2E = Mauvaise sociabilité


Dans ce cas de figure, il conviendra de refaire le test car les résultats ne sont pas logiques et qu'une erreur à surement été commise.

Si après un second test les résultats sont identiques le chiot est :


Imprévisible, tantôt agressif, tantôt peureux, parce que mal sociabilisé à l’homme. S’il est associé à des notes « A » ou « B », il peut attaquer par peur, surtout s’il est punit. S’il est associé à des notes « D » , il deviendra peureux au moindre traumatisme. Il peut mal réagir aux enfants. Déconseillé à l’adoption. Utiliser des méthodes de dressage et d’éducation spécifiques ! 

 


Commentaires

 
 
 
posté le 17-12-2017 à 10:17:15

TEST DE BRETEAU

TEST DE BRETEAU



Le test de Breteau ou plus communément appelé test du mirroir, est le test le plus facile à mettre en place pour connaître le niveau de socialisation de son chiot ou même de son chien adulte.

Ce test doit se pratiquer à partir de la 8ème semaine pour être efficace. Il est très amusant et en même temps très ludique.

Il peut notamment vous servir si par exemple vous venez d'adopter un chien à la S.P.A. ou autres dont vous ne connaissez pas réellement le comportement, à anticiper l'attitude à adopter face à un congénère lors de vos ballades ( Si votre chien peut-être laché ou doit être tenu en laisse, sil doit être muselé ou non,etc...).Car ne l'oublions pas, nous sommes tenu pénalement responsable en tant que maîtres de tous les dégâts que peuvent causer nos chers compagnons.

Mais pire encore, lors de nos ballades, nous pouvons aussi être confrontés à des rencontres infortuites de chiens errants ou de chiens ayant échappés à la vigilance de leurs propriétaires agressifs ou non. Heureusement pour nous, la très grande majorité des chiens sont prévisibles et nous informent sur leurs intentions ce qui nous permet d'anticiper la conduite à tenir dans de tels cas et ainsi de permettre ou non la rencontre de deux chiens.


Voici comment procéder pour effectuer correctement ce test et analyser le resultat :

 

Il suffit de placer son chiot ou son chien devant un mirroir de taille assez grande pour que le chien soit capable de voir son image en entier.

Le chien n'étant pas capable de discerner sa propre image dans un mirroir, agira comme s'il s'agissait d'un congénère. Ainsi, en examinant son comportement, on sera en mesure d'évaluer son niveau de socialisation et en partie son caractère.


Les résultats peuvent se classer en 3 catégories differentes :


1- Le social dominant équilibré :


le chien s'immobilise longuement devant la glace, se regarde en face, les oreilles et la queue dressées, recule et avance par saccade bien marquée. Il peut aussi aboyer et chercher à se poser une patte sur le dos. Il cherche le contact en ayant une posture haute.


Avec ce type de chiens, il convient de faire attention lors de rencontre avec d'autres congénères car des bagarres d'ordres hiérarchiques plus ou moins graves peuvent se produire selon le caractère du chien en face de lui.


2- Le social dominé juvénile :


Le chien s'immobilise brièvement devant la glace, se regarde fixement, les oreilles dressées mais la queue en position horizontale non fixe ou normale avec battements légers ou amples. Sa posture sera moins haute et il pourrait même prendre des postures d'appel au jeu. Il peut également aboyer ou non.


Avec ce type de chiens, les rencontres se passeront bien, même avec un social dominant car il s'y soumettra hiérarchiquement. Des bagarres sous forme de jeu peuvent se produire sans aucune conséquence. Les chiens joueront ensemble ou s'ignoreront.


3- Le peu sociable et craintif :


Le chien s'immobilise longuement devant la glace, détourne le regard, aura plutôt une posture basse avec position de fuite ou au contraire, les oreilles plaquées vers l'arrière, possiblement la queue entre les jambes. Il grognera et possiblement montrera les crocs et agressera.


Avec ce type de chien, il convient de faire très attention. Il ne sera jamais promener sans laisse même dans les endroits qui semblent calmes ou alors, il faudra absolument le museler. Toutes rencontres avec un congénère se soldera par une violente bagarre sans inhibition de morsure avec dégâts corporels. En cas de bagarres, ce type de chien agissant sous instinct de survie deviendra vite hors de contrôle et en aucun cas, il ne faudra tenter de les séparer physiquement sous peine

de morsures très graves voire invalidentes.

Pour les séparer, il faudra les surprendre en leur jetant sur la face une couverture ou un quelconque vêtement et sous l'effet de surprise, les séparer immédiatement.


Attention : Si votre chien a été attaqué par ce type de chiens, ne pas hésiter à examiner longuement votre chien et en cas de blessure de prendre les mesures qui s'impose car personnellement, j'estime inadmissible et irresponsable de la part d'un maître de laisser ce type de chiens en liberté sans prendre les précautions qui s'imposent.    

 


Commentaires

 
 
 
posté le 26-12-2017 à 11:50:03

Socialisation aux bruits et objets de la maison

Socialisation aux bruits et objets de la maison



En même temps que vous socialisez votre chiot à l'espèce humaine, vous pouvez également le socialiser aux différents bruits qu'il sera amené à entendre dans son lieu de vie, votre maison. Ce sera d'autant plus facile que vous êtes sur place. Ne pensez pas que vous avez le temps car les 4 semaines qui vous sont imparties pour effectuer une excellente socialisation passent très vite et très vite, votre chiot aura 3 mois et passera dans sa phase aversive durant laquelle, il aura peur de toute nouveauté. Cette phase aversive se passera sans encombre et sera peut-être même quasi-inexistante si votre chiot a correctement été socialisé. Toutefois, ne le solicitez-pas trop et laisser lui le temps de se reposer, à cet âge-là, il a besoin de beaucoup de sommeil. Durant ces phases de sommeil, le cerveau de votre chiot continue de travailler et les interconnections continuent à ce faire et tout ce qu'il a vu les heures auparavant permet à ses synapses de se former durablement.

La façon de procéder est la même que pour la socialisation aux humains, votre chiot doit s'habituer progressivement aux bruits et objets de votre maison et votre jardin et cela doit être positif pour lui et source de plaisir.


Voici la liste la plus exhaustive possible des bruits et objets auxquels il doit être socialiser :


1 - sonnerie téléphone

2 - carillon porte d'entrée

3 - frapper à une porte

4 - télévision ( différentes intensités)

5 - musique ( différentes intensités)

6 - machine à laver

7 - aspirateur

8 - mixer , robot electrique

9 - rasoir electique

10 - porte qui claque

11 - objets bruyants tombant au sol

12 - alarme

13 - debouchage d'une bouteille

14 - deplacement d'un meuble, d'une chaise

15 - chaise qui tombe

16 - bruit de casserolles

17 - verres, assiettes qui s'entrechoquent

18 - Perceuse electrique

19 - marteau

20 - seche-cheveux

21 - flash d'un appareil photo

22 - tapis frappé contre un mur

23 - passer le balai

24 - différents types de sol ( carellage, parquet, beton, lino, etc...)

25 - ballon qui eclate

26 - debroussailleuse

27 - tondeuse à gazon

28 - meuleuse

29 - ascenseurs

30 – ventilateur

31 - echelle 

32 - table à repasser 


Dans le même temps et plusieurs fois par jour, vous devez socialiser votre chiot à la manipulation sans que cela soit une contrainte pour lui. Celà vous servira lorsque vous aurez besoin de lui faire des soins ou lors des visites chez le vétérinaire. Il faudra prendre soins donc, de lui manipuler les pattes, les coussinets, les oreilles,la queue, de lui ouvrir la gueule et de pouvoir l'inspecter. Mais également de le mettre sur le dos pour inspecter son thorax, ventre, etc...

Vous devrez également le socialiser à la brosse, au peigne, au coupe-griffes, l'habituer à accepter un pansement. Pensez également à le socialiser aux soins de toilettage, à la douche, à un jet d'eau et au shampoing. Ce sera une très grande source de stress au début, alors mettez le en confiance et ne perdez pas de l'esprit que ce n'est pas pour le laver, mais pour le socialiser. Alors inutile de vous enerver et de lui donner une mauvaise expérience dans ce domaine.  

 


Commentaires

 
 
 
posté le 29-12-2017 à 12:09:27

Socialisation aux bruits et éléments exterieurs Partie 1

Socialisation aux bruits et éléments exterieurs

Partie 1



Votre chiot a maintenant entre 9 et 10 semaines, il est en principe, si vous avez bien effectué le travail, correctement socialisé aux humains , à entendre certains bruits forts et à être manipulé. Dès lors, il va vous falloir le socialiser à tous les stimulis extérieurs , ils sont très nombeux et vous n'aurez que 3 semaines environ pour y parvenir. Par conséquent, il va vous falloir agir avec méthode. Pour commencer, vous pouvez emmener votre chiot en forêt avec une longe de 10 à 15 mètres votre chiot aura l'impression d'être libre. Laissez-le vacquer à ses occupations et observez son comportement lorsque vous vous éloignez, lorsque vous le rappeler. En principe, vous êtes devenu son être d'attachement et votre chiot évitera de vous perdre de vue, de trop s'éloigner de vous. Vous pouvez dans ce cas retirer la longe et le laisser libre. Mais il peut avoir un caractère de dominant-indépendant, dans ce cas laissez lui la longe car s'il s'éloigne et ne revient pas vers vous, l'objectif n'est pas de vous énerver contre lui, ni de l'éduquer à revenir. L'objectif reste sa socialisation et sa détente. Ainsi, vous le socialisez aux grands espaces, arbres, plantes, feuilles, différentes textures de terrain, aux bruits que l'on peut rencontrer en forêt ( oiseaux, bruissements de feuilles, craquements de branches, etc...). Une fois que votre chiot s'est bien dépensé, remettez-le en laisse et placez-le à votre gauche. Marchez d'un pas rapide de sorte que votre chiot soit obligé de marcher le museau au niveau de votre jambe, il ne doit être ni en avant, ni en arrière de votre jambe par conséquent adaptez la rapidité de votre marche à son allure. L'objectif est qu'il n'y ait aucune tension sur la laisse. S'il y a une route à proximité, marchez de cette façon face aux véhicules. Si votre chiot a peur lorsqu'un véhicule passe à proximité de vous, restez neutre continuez à avancer comme si de rien n'était, ne le cajolez pas. Si votre chiot refuse d'avancer. Motivez-le à vous suivre. Si la circulation est dense au bout d'une vingtaine de minutes, votre chiot commencera à ne plus avoir peur. Dès qu'il montre un quelconque signe de normalité, felicitez-le vivement par un « c'est très très bien » d'un ton enjoué et donnez-lui une friandise.

Vous devrez réitérer cette marche au bord d'une route à grande circulation de nuit afin de socialiser votre chiot aux bruits des véhicules et aux phares qui l'eblouissent.Là encore, il ne doit pas y avoir de tension sur la laisse, mais vous devez faire en sorte de protéger votre chiot afin qu'il ne puisse pas se précipiter sur la route. Il arrivera fréquement que certains conducteurs inconscients Klaxonnent ce qui va stresser d'avantage votre chiot, mais en même temps cela va servir vos interêts.

 

C'est un exercice très difficile qui demande beaucoup de patience mais dont le résultat est d'autant plus agréable qu'utile car non seulement, il vous protégera vous et votre chien mais aussi, il vous permettra de marcher sans stress si un jour vous devez être confronté à ce genre de situation. Plus votre chien une fois adulte sera imposant et plus cela vous sera utile car un chien de 30 kg peut représenter une force de 150 à 200 kg à retenir en cas de peur intense puisque pour votre chien, cette peur phobique est une question de vie ou de mort.Même pour une personne de plus de 80 kg, ca représente un vrai calvaire de retenir son chien. Un grand nombre de propriétaire diront simplement qu'il suffit d'utiliser un collier étrangleur ou à pointe.Sachez que je suis totalement contre l'utilisation de ces colliers de torture et qu'ils ne sont pas sans danger sur la santé de votre chien car utiliser un collier de ce type sur un chien tirant une puissant seulement de 100 kg peut laisser des séquelles plus ou moins grave. Un exemple grave:

Le mégaoesophage qui survient sur un chien adulte en est une cause    

 


Commentaires

 
 
 
posté le 29-12-2017 à 23:47:58

Socialisation aux bruits et éléments exterieurs Partie 2

Socialisation aux bruits et éléments exterieurs

Partie 2



Après cette petite balade en forêt, il vous faudra aller en ville et en particulier en centre-ville, c'est là que vous allez rencontrer le plus de bruit et de stimulis exterieur. Encore une fois, placez votre chiot à votre gauche, tenu en laisse bien évidemment et marchez comme pour la ballade en forêt en adaptant votre allure à celle de votre chiot afin qu'il n'y ait pas de tension sur la laisse. Préparez une liste avant votre promenade, des bruits ou objets auxquels vous souhaitez socialiser votre chien lors de cette sortie ( 5 à 10 choses différentes seront suffisantes à chaque sortie) et arrêtez-vous à chaque fois qu'un élement se trouve sur votre chemin. Commencez au début par des ruelles ou rues peu fréquentées ayant peu de stimulis. La méthode est la même que pour la socialisation aux humains par conséquent, je n'y reviendrai pas. Ainsi chaque jour, jusqu'à sa douzième semaine, vous ajouterez des éléments et vous passerez à des rues de plus en plus fréquentées avec de plus en plus de stimulis. Au fur et à mesure des jours, votre chiots montrera de l'indifférence face aux stimulis extérieurs, lorsque vous lui parlerez, il ne prêtera attention qu'à votre voix. Vous augmenterez de plus en plus les difficultés en allant sur des marchés où la foule est intense et pour finir vers la onzième semaine, vous l'emenerez sur des fêtes foraines ( vous en trouverez sûrement à proximité de chez vous)de jour comme de nuit, c'est la que vous pourrez juger correctement son niveau de socialisation car il y a des bruits intenses, des lumières intenses, de la foule, d'autres chiens, etc...

Commencez par vous avancer vers cette fête foraine en observant les réactions de votre chiot, arrêtez-vous quelques instant s'il montre des signes de stress ou de crainte, si vous avez l' correctement socialiser durant les semaines précédentes, il se sentira très vite à l'aise et vous pourrez directement allez au cœur de cette foire, s'il montre encore à ce moment des signes de stress ,arrêtez-vous de nouveau, et laissez-le observer, il possède le baggage pour très vite se sentir à l'aise. Il se peut qu'il vous demande votre avis, vous le saurez s'il lève une patte et vous jette un regard interrogateur, dites-lui simplement « c'est bien,pas de problème » et en principe, il sera immédiatement à l'aise car il vous fait confiance.

Encore, une petite chose qui n'est pas obligatoire, mais qui vous permettra de passer une bonne journée avec votre chiot,passez une journée avec votre chiot dans un zoo, ainsi vous le socialiserez à de nombreuses autres espèces animales ce qui peut être utile parfois.

 

Voilà votre chiot a maintenant 3 mois et il est parfaitement socialiser, il ne craint et n'a peur de rien, ni de personne,vous pouvez l'emmener partout avec vous, il sera à l'aise dans toutes les situations et vous aussi par la même occasion. Vous avez entre les mains un chien parfait ou presque qu'il vous suffit maintenant d'éduquer correctement pour qu'il devienne parfait.


Si vous avez fait marcher votre chiot sur votre gauche, son museau au niveau de votre jambe chaque jours durant ces 3 semaines, vous avez déjà commencé à éduquer votre chiot à la marche au pied et il en a pris l'habitude sans que ni vous, ni lui ne vous en soyez rendu compte.


Voici pour finir cet article sur la socialisation, je vous donne la liste la plus exhaustive possible sur les points à socialiser. Aucune inquiètude, si vous n'avez pas réussi à tout faire. Si par exemple, vous ne l'avez pas socilisé au feu d'artifice, mais que vous l'avez socilisé aux pétards bruyant ou coup de feu et que vous l'avez socialisé aux lumières intenses tel que les lumières que l'on peut rencontrer sur les foires, il cherchera dans son baggage de connaissance ce qui ressemble à cette nouveauté et s'y adaptera très vite, c'est à dire dans les minutes qui suivent sans problème.


1 – motos qui demarrent

2 – voitures

3 – bus

4 – camions

5 – Engins de chantier

6 – Train

7 – Avion

8 – Sirène

9 – cloche d'une église

10 – echo d'un pont

11 – klaxon

12 – marché

13 – foule

14 - fête foraine

15 - petards

16 – feu d'artifice

17 – orage ( eclair, tonnerre)

18 – sortie d'école

19 – chez le vétérinaire

20 – Dans un salon de toilettage

21 – Dans un bar

22 – Dans des soirée

23 – Chez d'autres personnes

24 – Zoo

25 – grand drapeau qui claque au vent

26 - portail en fer qui claque

27 – rideau de magasin metallique qui s'ouvre ou se ferme

28 – mer, lac, rivière  

 


Commentaires

 
 
 
posté le 05-02-2018 à 12:02:18

Acceuillir un chien supplémentaire

Acceuillir un chien supplémentaire


Acceuillir un chien supplémentaire dans votre foyer doit absolument être un acte réflechi car même si le chien est un animal sociable qui vit en meute et que même si dans la majorité des cas la vie en communauté avec plusieurs chiens se passent sans encombre, vous pourriez être confronté à des situations qui vous dépassent de loin et pour lesquelles vous ne sauriez comment réagir correctement pour ne pas que la situation ne s'envenime davantage. Je connais de nombreuses personnes ayant été confrontés à ce genre de problèmes dont certaines ne sont pas sorties indemne psychologiquement et sont toujours traumatisées lorsqu'elles voient 2 chiens ensemble. Mais seules les personnes ayant connu ce type de problèmes peuvent réellement comprendre le traumatisme que cela peut engendrer. Je connais également de nombreux propriétaires de plusieurs chiens qui se moquent et qui se disent aptes à gérer n'importe quel problème de ce type. C'est sûrement vrai pour quelques unes d'entre elles, mais toutes ces personnes ont en point commun de ne jamais avoir été confronté à de telles situations. Pour bien illustrer mes propos, je vais vous raconter une petite anecdote. Un jour, j'ai eu au téléphone, une dame qui vivait avec son mari depuis des années avec plusieurs chiens ( 4 au total). Un jour, ils ont fait la rencontre d'un joli et très affectueux Cane Corso qui avait été abandonné par ses maitres, mais également par ses anciens maîtres. Ce Cane Corso avait 4 ans et avait déjà été abandonné 4 fois. Ce couple a fondu pour ce chien qui était voué à l'euthanasie et a donc décidé de l'adopter. Il n'y avait pas de problème car il avait la place et ca ferait un compagnon de plus pour leurs 4 autres chiens très sociables et qui aimaient joué avec tous les chiens. Ils ont emmené ce Cane Corso à leur domicile et l'ont présenté à leurs 4 chiens. Tout semblait être normal et les 5 chiens se comportaient normalement en jouant se sentant, etc...

Une fois, la période de nouveauté passée, c'est à dire au bout de quelques jours, des tensions ont commencé à apparaître entre les chiens, de petites querelles, des chamailleries. Ce cane corso était tellement affectueux que ce couple lui prétait un attention particulière, un peu plus de calins que les autres, des promenades spécifiques pour lui seul, il s'installait dans les lieux de couchage privilègié, tandis que les autres chiens se faisaient gronder car ils commencaient à montrer des signes de malpropreté, ainsi que d'autres petits problèmes de comportement.

Jusqu'au jour ou une violente bagarre se declara dans le jardin entre ce Cane Corso et un des autres chiens de ce couple un labrador. Un troisième chien, un cocker tenta de s'interposer. Et là, quel ne fut pas la surprise de la maitresse de maison qui arrivait pour tenter de séparer les chiens de voir la totalité de la meute s'acharner sur ce malheureux cocker qui n'a absolument pas survecu à ces blessures. La lutte à été d'une violente extrème et la maitresse en tentant de sauver son chien à été mordue très durement à l'avant bras et au mollet et à du être hospitalisée. C'est sans compter les dégâts materiels que cette bagarre a provoqué car elle a fini dans le salon en detruisant totalement au passage la porte fenêtre.

Mais pour cette dame, ce n'était ni les morsures, ni les dégâts materiels qui étaient importants, mais bel et bien le traumastime psychologique que cette bagarre avait provoqué chez elle car elle n'avait jamais vu une telle rage et un tel acharnement sur un être qui vivait en harmonie depuis de longues années avec ses copains comme elle disait. Le lien qui unissait ce couple à ses chiens était définitivement rompu et ce couple s'est séparé de la totalité de ses chiens et n'en veut plus jamais.


Etait-ce évitable ? Peut-être

Ce couple a t-il commis une erreur ? Sûrement

Est-ce un comportement normal ? Oui


Pourquoi tant d'incertitude, me direz-vous ?


Tout simplement car chaque chien, chaque situation et chaque comportement est différent et qu'il est difficile, voire impossible d'avoir une réponse exacte sans connaître parfaitement le caractère, le comportement de chaque chien, ainsi que chaque situation.


Je tenterai de vous donner dans le prochain article une méthode type afin d'éviter que cela se produise, mais également, les erreurs à ne pas commettre afin de limiter au maximum le risque que cela se produise

 


Commentaires

 
 
 
posté le 13-02-2018 à 13:53:52

Acceuillir un chien supplémentaire méthode

Acceuillir un chien supplémentaire

 

méthode



Que vous ayez un, deux ou encore davantage de chiens qui cohabitent déjà ensemble, acceuillir un nouvel arrivant ne devrait pas se faire sans vous y préparer au préalable afin d'éviter toute déconvenue.La méthode que je vous propose ici, n'est pas l'unique méthode qui fonctionne, mais elle a l'avantage non seulement de vous préparer, mais aussi de gérer la future cohabitation de plusieurs chiens,ainsi que la gestion d'une meute. Il convient de rappeler brièvement , même si la majorité d'entre vous le savent déjà, le comportement d'une meute de canidés sauvages.


Les canidés sont des animaux sociales vivant en groupe que l'on appelle « une meute ». Comme tous individus vivant en groupe, une cohésion sociale doit être instaurée ( ce qui est valable pour l'homme également) que l'on appelle hiérarchie.


La hiérarchie sociale est fortement structurée et dirigée par un dominant ou chez les loups par un couple dominant appelé ALPHA ( pour le mâle) et BETA ( pour la femelle). Tous les autres individus leurs sont soumis et chaque animal composant la meute possède une position strictement bien etablie. Cette organisation hiérarchique permet une très grande stabilité dans les relations entre les membres de la meute ce qui à l'état sauvage permet sa survie. L'alpha que nous appelerons LEADER possède les meilleurs privilèges ( couchage, nourriture, reproduction), c'est lui qui décide de toutes les actions importantes à mener pour la survie de la meute telles que la chasse ou la défense du territoire. Il possède l'allégeance de tous les membres composant la meute et n'intervient lors de bagarres entre membres de celle-ci uniquement lorsqu'elles mettent en péril la survie du groupe.

Si un individu ambitionne de devenir ALPHA, en règle générale, il quitte le groupe pour fonder sa propre meute et ne se bat pas avec le LEADER . Il existe des cas pour lesquelles, il tente de se confronter au Leader, mais l'issue lui est pratiquement dans tous les cas fatale car la meute entière se retournera contre lui pour le lincher cruellement et mortellement.


En ce qui concerne le chien domestique, son mode de fonctionnement est à peu de chose près identique. C'est pourquoi la méthode que je vous propose ici est de vous calquer sur le comportement hierarchique d'une meute de chien sauvage.


La première chose à faire, c'est déjà de vous positionner en tant que Leader et être reconnu en tant que tel par votre ou vos chiens. Ils doivent absolument vous faire allégeance.( Attention, ce n'est pas parce qu'un chien vous appartient qu'il vous percoit automatiquement comme son LEADER)

Pour être un bon leader, vous devez faire preuve d'indulgence, de patience, de cohérence,de respect et de fermeté. La punition est possible, mais doit être éthologique, adaptée à la faute comise et stoppée des le premier signe de soumission de votre chien.

Un chien qui execute un ordre par peur ou par la force ne vous considerera jamais comme son Leader.


Ensuite, par précaution, vous devrez vous munir de plusieurs muselières car même si vous connaissez votre chien ou vos chiens, vous ne connaissez pas suffisament le caractère et le comportement du nouvel arrivant.


Vous emenerez chacun de vos chiens separément dans un endroit neutre avec le moins de stimulis possible afin de permettre une rencontre en douceur avec le nouveau venu. Les deux chiens muselés au préalable, vous les lacherez ensemble pendant 30 minutes au minimum durant lesquelles vous preterez une attention particulière à leurs comportements respectifs, ainsi vous serez en mesure d'en savoir un peu plus sur les affinités et les possibles tensions avec chacun des chiens. Si des tensions apparaissent, les chiens etant muselée, laissez les faire. Toutefois si la tension monte au point qu'une violente bagarre se profile, faite cesser immédiatement leur interaction. Un certain nombre d'éducateurs canins vous conseillerons de laissez les chiens se bagarrer afin de se hierarchiser correctement. Personnellement, je vous le déconseille fortement car vous apprendriez à vos chiens que la bagarre est utile pour resoudre leurs problèmes et ils prendraient l'habitude de se battre à la moindre friction. Alors même s'il est vrai que dans de nombreux cas cela fonctionne, il arrivera un moment durant lequel vos chiens ne seront plus muselés et que sauf si vous êtes prêt à perdre l'un de vos chiens ou encore avoir des frais vétérinaires astronomiques pour blessures graves, je vous le déconseille. En tant que LEADER, c'est vous qui dictez les règles, ainsi vous devez faire comprendre à l'ensemble de la meute que les bagarres sont strictement interdites et sevèrement réprimandées toujours de manière éthologique.

La très grande majorité des chiens accepteront cette règle. Il arrive malheureusement dans certains cas après une période d'adaptation qui ne doit pas dépasser un mois que des chiens n'acceptent pas la règle et dont l'agressivité ne va pas en decroissant. Dans ce cas, il faudra penser à vous séparer de ce chien pour protéger la meute car le chien est sous votre responsabilité et ne peut en aucune manière quitter la meute ou se faire tuer par celle-ci comme cela se produirait à l'état sauvage.

Seules les querelles de jeu doivent être tolérées, car elles peuvent être nécessaires et structurantes pour la santé mentale de vos chiens, mais pour les reconnaître, il convient de connaître à la perfection le language canin.En cas de doute, stoppez toutes bagarres.


La troisième etape, consiste à integrer ce nouveau venu, maintenant que ce n'est plus un inconnu pour le reste de la meute sur leur territoire et le faire accepter. Vous avez déjà un avantage, vous connaissez les chiens qui ont des affinités et les chiens qui pourraient poser problème. Par conséquent, integrez l' un après l'autre, les chiens qui ont des affinités, laissez les un moment jouer ensemble, puis intégrez un à un les chiens qui présentent un potentiel problème. Surveillez et agissez à la moindre tension pour la stopper en tant que LEADER, c'est votre rôle.


Une fois tout ce petit monde réuni, laissez les ensemble prendre leurs marques, mais ayez les toujours en vue du coin de l'oeil car une bagarre peut toujours à tout moment se déclarer.


Si vous avez plusieurs mâle et plusieurs femelles qui cohabitent, il faudra toujours isoler une chienne en chaleur durant tout le temps que dure ses chaleurs du reste de la meute. CAR les mâles quel que soit leur niveau d'affinité, se battront pour obtenir sa grâce. Attention, la castration ou la stérilisation ne régle pas le problème car une chienne stérilisée peut avoir quand même ses chaleurs et un mâle castré continue à produire des hormones. Isoler les femelles en chaleur, vous permettra si vous souhaitez faire des portées, de sélectionner le mâle pour la reproduction. Dans de nombeux cas, toutes les femelles seront en chaleur en même temps car elles se calquent l'une sur l'autre.


La quatrième étape, qui n'est pas des moindres, restera de gérer correctement votre meute. Pour ce faire, vos chiens devront être hierarchisés entre eux. Comme par principe, vous interdisez les bagarres, ce sera donc à vous d'effectuer cet ordre hiérarchique. La seule façon que, je puisse vous conseiller et de respecter les privilèges de vos chiens selon leur ordre d'arrivée.

Voici un exemple pour bien illustrer ce que cela represente :

1- vous avez un premier chien depuis quelques mois. Ce chien possède une gamelle et un lieu de

couchage bien défini.


2- Vous acceuillez ensuite, un second chien. Après avoir effectuer correctement les 3 premières

étapes. Vous veillerez à conserver les privilèges de votre premier chien. Son lieu de couchage doit

être préserver par conséquent, il sera strictement interdit à ce second chien de s'installer sur le

lieu de couchage du premier. Vous acheterez une seconde gamelle pour le deuxième chien et lors

des repas, vous veillerez à poser la gamelle en premier au premier chien puis seulement après,

la gamelle au second et ainsi de suite, le second chien doit attendre son tour et il lui est strictement

interdit de vouloir aller en même temps dans la gamelle du premier.

Il en sera de même pour tout, les caresses, le jeu, les promenades, etc...

En agissant ainsi, vous allez peu à peu apprendre à chaqu'un de vos chiens sa place au sein de la

meute et à la respecter reduisant ainsi le risque de litige et de friction entre vos chiens.


C'est très important. Car bien souvent, on a tendance à s'occuper un peu plus du nouveau venu peut-être pour le socialiser et le mettre en confiance. Mais c'est une erreur très grave car les chiens ne percoivent pas les choses comme nous. Mettre un chien en confiance au détriment des autres, c'est lui donner de l'importance, c'est retirer les privilèges des premiers pour les donner à ce dernier qui très vite comprendra que vous lui accorder le rôle de chef, le rôle de second après vous. Ca ne passera pas inaperçu aux yeux de votre (vos) autre(s) chien(s). Sûrement, vous ne vous rendrez pas compte, au début, des problèmes qui a coup sûr se profilent. Mais passé un certain délai, les anciens commenceront à se rebeller, à avoir des problèmes de comportements qui étaient inexistant auparavant et très rapidement, la situation deviendra ingérable et il vous sera très difficile d'en sortir.


La méthode dévoilée içi est une méthode théorique qui donne de très très bon résultat. Mais comme toute méthode théorique, il faut l'adapter sur le terrain en rapport avec l'environnement, les situations, le caractère de chaque chien, de chaque race. De plus, elle ne prend pas en compte, les problèmes de comportements ou pathologiques que pourraient avoir ce(s) nouvel(s) arrivant(s) qu'il conviendra de résoudre avant ou en parrallèle afin d'optimiser la méthode.  

 


Commentaires

 
 
 
posté le 18-02-2018 à 12:13:27

Montrer les crocs et se lécher les babines

Montrer les crocs et se lécher les babines
 
 
 Le chien sur la vidéo ci-dessous montre les crocs = signe d'agressivité, puis se lèche les babines = signe d'apaisement. Ce qui signifie en language canin: laissez moi tranquille, je ne vous veux pas de mal. Mais si besoin, je me defendrai. 
En d'autres termes, ce chien communique. Il envoie un message clair,qui est par ailleurs très bien compris par le berger qui est proche de lui et qui évite de s'approcher et qui va au final s'en aller pour le laisser tranquille. 
Ensuite, on peut voir une main humaine qui ne comprend pas le message et qui carresse le chien. C'est malheureusement la non-compréhension du message qui peut provoquer la morsure d'un chien à plus ou moins brève échéance. 
C'est d'ailleurs souvent le cas des chiens de famille qui mordent et dont les maitres disent: Notre chien a toujours été si gentil , on ne comprend pas pourquoi aujourd'hui,il a mordu.
Le chien communique de différente manière et la morsure peut également être un mode de communication.La morsure peut être inhibée ou non, tout dépend de la socialisation du chien à la morsure. Mais s'il apprend que mordre est plus utile que la prévention, il risque de recommencer. Le chien risque de comprendre très vite que c'est utile car généralement la douleur que provoque une morsure fait que :
1- on a tendance à se baisser = donc prendre une posture basse = prendre une     
    posture de soumission face au chien
2- Arrêter l'interaction et s'éloigner = le chien obtient ce qu'il veut

 
Voici le lien de la vidéo: 
 

 
 
Pour info : les maitres de ce chien pense qu'il est content et qu'il sourit et s'en amuse.  
 
 
 


Commentaires

 
 
 
posté le 19-02-2018 à 09:06:20

Le léchage des babines et l'agression

Le léchage des babines et l'agression
 
 
Dans la très grande majorité des cas, un chien prévient avant de mordre ou de passer à l'agression.
Dans l'article précédent, je vous montre un chien qui montre les crocs et se lèche les babines.Ce chien n'a pas mordu, mais le risque de morsure est majeur.
 
Dans la vidéo ci-dessous, je vous montre un chien qui ne montre pas les crocs, mais qui se lèche uniquement les babines. Là encore le risque de morsure est majeur. 
En ce lèchant les babines, ce chien demande l'arrêt de l'interaction. 
 
Le maître du chien n'a pas su anticiper la réaction de son chien qui est pourtant évidente et la personne qui le caresse n'a pas compris le message que le chien lui envoie. Résultat : le chien mord
 
Connaitre le langage canin pourrait permettre d'éviter une morsure ou une agression dans 80% des cas.
 
Voici la vidéo :
 

 


Commentaires

 
 
 
posté le 21-02-2018 à 17:08:50

L'anthropomorphisme

L'anthropomorphisme



Qu'est ce que l'anthropomorphisme ?


L'anthropomorphisme est la tendance à attribuer à nos animaux domestiques des caractères propres à l'homme.


L'anthropomorphisme se caractèrise principalement par des réactions affectives envers son animal et il n'est pas rare d'entendre d'un propriétaire de chien d'utiliser des termes tels que «  mon bébé » ou encore «  maman est là ». De nombreux propriétaires acceptent de leur chien ce qu'ils n'acceptent pas de leurs propres enfants ( caprices, agressivité, dominance).

Et je dirais même que de très nombreux propriétaire octroient des sentiments de jalousie, de colère, d'amour, de rancune,vengeance,etc...à leur animal de compagnie.

Plus grave encore, dans bien des cas, le chien est traité comme une personne à part entière et prend la place d'un bébé, d'un enfant ou même d'un compagnon, d'un mari ou d'une femme.

Personnellement à chaque fois que je promène mes chiens dans la rue ( Ce sont des Malinois), à chaque fois, je rencontre des propriétaires de petits chiens qui prennent systèmatiquement leur chien dans les bras en disant ces termes pour la plupart « oh, vient dans mes bras mon bébé, regarde les vilains,méchants chiens-chiens ». Je tiens à preciser que ces Malinois vivent en permanence avec une petite Pinscher de 2kg .La cohabitation se passe à merveille et elle sait très bien les remettre à leurs places quand besoin est.


Nous faisons tous preuve d'anthropomorphisme et cela est même nécessaire à une bonne relation maitre/chien, mais un excès d'anthropomorphisme conduit indubitablement vers des conséquences néfastes sur la santé physique et psychique du chien en ne respectant pas ses besoins éthologiques.


Cet excès d'anthropomorphisme nous conduit à l'incapacité de communiquer correctement avec nos chiens et à ceux-ci de nous comprendre tel que nous le souhaiterions ,les menant ainsi vers des problèmes de comportements que seuls nous, propriétaires, jugeons comme problèmes, mais qui ne sont en aucun cas des problèmes pour les chiens, bien au contraire, leur comportements sont simplement la réponse éthologique à ce que nous leur proposons.


Pour finir, je donnerai un exemple :


Bien souvent, après une morsure, le chien vient lécher la plaie en signe d'apaisement, ce que le propriétaire, par anthropomorphisme, comprend comme étant un signe d'excuse de la part de son chien est le caresse pour lui dire qu'il accepte ses excuses. Alors qu'en fait, le chien vient juste dire à son maître qu'il a gagné le combat et qu'il y met un terme. Le maître en caressant son chien ne fait qu'encourager son comportement car il lui dit à peu près ceci : « Ok on arrête, tu as gagné ».

Ainsi le maître conforte son chien dans une position de dominant ce qui le rendra de plus en plus dangereux au sein de la famille.

 


Commentaires

 
 
 
posté le 22-02-2018 à 13:03:05

Laisser son chiot seul à la maison

Laisser son chiot seul à la maison


Tous les propriétaires de chiens sont un jour ou l'autre obligés de laisser leur chiot seul à la maison.

Par conséquent, avant de laisser son chiot seul, il conviendra de le lui apprendre.Le chien étant un animal très social, il risque fort bien de devenir anxieux ou stressé, si vous le laissez seul durant des heures du jour au lendemain, sans l'y avoir habitué préalablement.

Le chiot que vous venez d'adopter est déjà en état de stress car il vient de quitter sa mère qui est son être d'attachement. Il va par conséquent chercher un nouvel être d'attachement et se sera vous en l'occurrence.

Votre rôle est primordiale car vous allez devoir vous substituer au rôle de la mère et procéder à son détachement progressif de l'être d'attachement que vous êtes devenu.

La période de détachement dure en générale jusqu'au 4ème et 5ème mois du chiot. Cette étape permettra à votre chiot de devenir autonome et de s'intégrer à son groupe social que représente votre famille.

Il faut savoir que sans cette période de détachement, le risque est que le chiot développe de l'anxiété de séparation dès qu'il se retrouvera seul en manifestant des troubles du comportement tels que des vocalises, des destructions, etc...).

Pour commencer correctement cette période de détachement, il faut commencer par éloigner son lieu de couchage, eviter de répondre à ses sollicitations et éviter des rituels de départ et d'arrivée.


Lorsque vous êtes présent, commencer à apprendre à votre chiot à rester calme et à jouer seul avec par exemple un KONG dans lequel vous pouvez mettre des friandises.

Lorsque vous regardez la télévison ou que vous êtes occupé à faire quelque chose, demandez à votre chiot d'aller se reposer dans son lieu de couchage et de rester calme au début quelques secondes puis peu à peu de plus en plus longtemps. N'oubliez pas de le feliciter lorsqu'il reste calme

Lorsque vous jouez avec votre chiot, faite des pauses de quelques secondes en lui demandant de rester calme AUGMENTEZ peu à peu le temps de pause, récompensez-le lorsqu'il est calme, puis redémarrez le jeu. Ainsi, votre chiot prendra du plaisir à rester calme, tout en sachant que rester calme ne signifie pas la fin du jeu.

Une fois que votre chiot est capable de rester calme durant plusieurs minutes. Vous pouvez commencer à lui apprendre à rester seul durant vos absences.

Demandez-lui d'aller dans son panier ou son lieu de couchage en lui donnant un KONG plein de friandise et allez dans une autre pièce. Au début toujours quelques secondes, si votre chiot reste à sa place augmentez peu à peu le temps d'absence.Si votre chiot a tendance à vous suivre, ce qui risque d'arriver fortement au début, ne lui prétez pas attention, ne le disputez pas et renvoyez le à sa place. Si votre chiot est récalcitrant au début, faites cet exercice lorsqu'il n'a pas encore mangé et qu'il a faim, ainsi il aura tendance à s'occuper plus de la nourriture qu'il y a dans son KONG que de votre absence.

Peu à peu, vous allez habituer votre chiot à rester seul, hors de votre vue.

Dès que votre chiot est capable de rester une quinzaine de minutes dans son panier hors de votre vue,recommencez cet exercice en sortant de votre domicile. L'important et de ne pas lui prétez attention lorsque vous sortez et lorsque vous rentrez. Celà doit devenir une habitude normale.

Une petite astuce :

Lorsque votre chiot va vous voir mettre vos chaussures ou votre manteau, il va très vite comprendre que vous allez sortir. Afin de bien lui faire comprendre que vous n'allez pas l'emmener avec vous, envoyez le dans son panier. Alors que si vous avez l'intention de l'emmener, dites-lui par exemple le mot « promener » ou tout autre mot à votre convenance. Ainsi, votre chiot apprendra peu à peu si vous allez l'emmener avec ou non.

Tous ces exercices prennent du temps et il vous faudra beaucoup de patience et de régularité.


Il arrivera sûrement, si vous vous absentez un long moment qu'en rentrant chez vous votre chiot ait fait ses besoins ou encore qu'il ait rongé un meuble ou commencé à attaquer votre canapé, etc...

Il est inutile à ce moment-là de le disputer ou de vous mettre en colère. Car un chiot ne peut pas se retenir bien longtemps pour se soulager et il lui faudra à un moment ou un autre s'occuper. Et ronger un meuble ou un canapé est une très bonne occupation pour un chien.

C'est donc à vous de prendre les précautions pour que cela n'arrive pas.

 


Commentaires

 
 
 
posté le 24-02-2018 à 11:16:17

Le syndrome de privation chez le chien

Le syndrome de privation chez le chien



J'ai longuement parlé de la socialisation du chiot dans des articles précédents. Le syndrome de privation est la conséquence directe d'un manque de socialisation du chien lorsqu'il était chiot. Ce syndrome apparaît généralement vers 3 mois et se poursuit à l'âge adulte. Il se caractérise par des troubles tels que la peur ou la crainte vis-à-vis de certains stimulis ( orage, feux d'artifice, moto, foule, etc...)


Ce syndrome peut se classer en 3 niveaux selon le degré de socialisation du chien.


NIVEAU I :


Les manifestations de peur sont facilement identifiables car elles sont peu nombreuses. La peur se traduit par des manifestations de fuite, d'évitements, d'agressivité par irritation ou par peur lorsque le chien est en contact avec le stimuli concerné.


NIVEAU II :


Les manifestations de peur sont difficilement identifiables tellement le nombre de stimulis susceptibles de les déclencher sont nombreux. Le chien utilise une posture basse, souvent la queue entre les jambes, explore son environement en position statique. Regarde ainsi dans tous les sens.

Dans ces conditions, la peur peut également se traduire par des réactions de fuite, s'il est en laisse, le chien tire par saccade de manière très forte comme pour se sauver et se protéger du danger. Il peut également se figer et trembler ou être agressif.


NIVEAU III :

 

Ce niveau est le plus sévère, le chien est souvent apathique, ne cherche pas à jouer, ne cherche pas les interractions sociales. C'est un chien inactif, dort toute la journée ( état dépressif), souvent malpropre, avec des troubles du sommeil, parfois même des TOC, avec des activités de d'apaisement comme le léchage continuel.



Bien que dans quelques cas, il est possible au propriétaire de faire diminuer les réactions de peur face à certains stimulis grâce à son rôle rassurant, dans la plupart des cas, ce syndrome persiste et s'accentue en provoquant des troubles supplémentaires tels que :


L'anxiété :

L'anxiété se traduit par des signes hypervigilence, d'agression par peur ou irritation ( dangereuse car morsure non controlée), hyperagressivité ( conduit souvent à l'euthanasie car morsures grave et mutilente), boulimie, léchage mutilant, dépression


La sociopathie :

Ce trouble apparaît surtout du fait que les propriétaires qui possèdent un chien ayant ce syndrome ont tendance à vouloir surprotéger leur chien en les rassurant et en leur donnant trop de privilège qui conduisent le chien à penser qu'il est le LEADER ( exemple du chien qui grogne ou qui mord lorsqu'on veut le faire descendre du canapé).


La désocialisation :

Ce trouble s'accroit car les maîtres notamment pendant la période juvénile, ayant des réactions de leurs chiens ou pour les protéger leur évitent tout contact social.


L'hyperattachement :

Le maître étant source d'extrême rassurance, face à ses peurs, le chien ne peut plus vivre sans lui à ses côtés. Si le chien est laissé seul, il s'ensuit les troubles suivants : destruction, malproprété, aboiements intenpestifs, depression, etc... En présence du maître, le chien peut vouloir le protéger en devenant agressif ou hyperagressif face à toute personne en contact avec le maître.


Attention toutefois : Il ne faut pas chercher à regler un problème d'hyperattachement sans avoir au préalable régler le problème initial.


Des troubles dans l'apprentissage :

Il est très difficile d'éduquer un chien souffrant de ce syndrome, car le chien n'est pas à votre écoute, à du mal à se calmer, peut difficilement se concentrer car la peur étant un instint primaire de survie, cet instinct primera sur tout le reste ( c'est également le cas chez l'homme qui est difficilement raisonnable lors de peurs intenses ou phobies). Par ailleurs, lorsqu'un chiot ou un chien de plus de 6 mois reste malpropre malgré que toutes les tentatives pour le rendre propre sont vaines, il conviendra de faire un bilan de santé afin de vérifier qu'il n'a pas de problème physique. Le cas échéant, le chiot ou le chien est possiblement atteint du syndrome de privation.


Le meilleur moyen d'éviter que votre chiot soit atteint de ce syndrome est d'être proactif en effectuant une socialisation parfaite. Celle-ci en outre devra se prolonger durant toute la vie du chien afin de ne pas le désocialiser.

 


Commentaires

 
 
 
posté le 28-02-2018 à 10:57:30

L'enfant et le chien : la responsabilité des parents

L'enfant et le chien : la responsabilité des parents


Cet article a pour objectif de sensibiliser les parents sur les dangers que peut représenter un chien.

Cest dans la plupart des cas, les chiens de famille qui provoquent des cas de morsures sur les enfants et en particulier, les chiens dont on ne se mefie pas car jugés très sociables et gentils


Voici quelques conseils qui limiteront je l'espère les cas de morsures :


1- Ne jamais laisser un enfant seul avec votre chien, Ne detourner pas votre attention ne serait-ce qu'une seconde pour répondre au téléphone par exemple.


2- Personne dans la famille ne doit encourager les jeux de combats ou de mordant. Personne ne doit

non plus permettre au chien de jouer à mordiller une partie d'un corps humain ou même les

vêtements. Si un adulte joue de cette manière avec son chien, celui-ci pourrait vouloir jouer

également de cette façon avec un enfant et le soumettre à un risque de blessure


3- Nourrissez votre chien dans un endroit protégé à l'écart de vos enfants au calme afin d'éviter les

comportements de protection de nourriture.Le chien devrait également être nourris en portion qui

seront rapidement terminées afin qu'il n'y ait plus rien dans la gamelle qui sera ensuite retirée afin

que le chien ne fasse pas de cette zone, une zone à protéger.


4- La plupart des enfants ne sont pas mordus par leur propre chien, mais par le chien d'un ami, d'un

voisin ou simplement par un chien qui passe à la rencontre de votre propre chien.


Ce qui signifie :


5- Surveillez votre chien de près lorsque votre enfant à de la compagnie. Beaucoup de chien tolèrent

énormement de l'enfant de leur propre famille, mais ne tolèreront rien d'un enfant étranger à la

famille. Même si l'enfant, ne se comporte pas mal, c'est un intrus qui pourrait le déranger ou le

provoquer.


6- Si les amis de votre enfant possèdent un chien, vous devez rencontrer le chien de ses amis avant

de permettre à votre enfant d'aller jouer chez eux.


7- Verifiez pour voir si le propriétaire de ce chien permet aux enfants de jouer sans que le chien soit

sous surveillance notamment lorsqu'ils interagissent avec lui.Demander où et quand le chien est

nourri et vérifiez qu'il n'y ait pas de jouets de chien ou d'os qui trainent. Si effectivement, il y en a

Demandez simplement au propriétaire de les retirer le temps que votre enfant se trouve chez lui,

même s'il vous dit que le chien est très gentil.La plupart des accidents arrivent lorsque l'on ne se

méfie pas.


8- Insistez pour qu'un adulte supervise à tout moment les enfants lorsqu'ils sont avec le chien.

 

Ce sont des choses simple a mettre en place, mais trop souvent oubliées 

 


Commentaires

 
 
 
posté le 04-03-2018 à 10:10:13

Evaluation comportementale d'un chien adopté à la S.P.A. I

Evaluation comportementale d'un chien adopté à la S.P.A.


Introduction



De nombreuses maîtres préfèrent adopter un chien à la S.P.A. ou dans un refuge plutôt que d'adopter un chiot. Redonner un foyer à un chien abandonné ou qui à subit des maltraitances est très honorifique.

Toutefois, il ne faut pas oublier que ce type de chien a un passé, possède une vie antérieure au cours de laquelle, il a sûrement subit, subit ou appris des choses qui vont durablement modifier son ou ses comportements et son tempérament et qui n'est ou ne sont peut-être pas compatibles avec vos attentes. Il convient de ne pas oublier non plus que plus de la moitié des abandons ou placements de chien sont dûs à des troubles du comportement.

Je n'ai pas pour vocation de critiquer les personnes qui abandonnent ou qui se séparent de leurs chiens car cela n'a aucun interêt et n'aidera en rien ces pauvres chiens. Je ne parle pas ici des abandons ou de la maltraitance gratuite.Non, Je veux parler des propriétaires qui ont de réels problèmes comportementaux avec leurs chiens et qui ne savent plus comment s'en sortir. Nous sommes tous différents et notre taux de tolérance face aux problèmes, au stress, à la douleur,etc... est différent pour chacun d'entre-nous.

Comment pourrions-nous accepter, tolèrer ou comprendre le comportement d'un chien qui possède un mode de communication totalement différent du notre, alors que nous même nous ne sommes pas capables de nous accepter, nous tolèrer ou nous comprendre alors que nous avons le même mode de communication ?

Pour bien illustrer mes propos, je vais vous citer un exemple réel. J'éduque et je réeduque des chiens depuis environ une trentaine d'année et cette histoire très récente m'a profondément touché. Grâce ou plutôt à cause des reseaux sociaux et surtout d'une Association de protection des animaux qui au travers des réseaux sociaux a accepté le linchage gratuit d'une dame qui ne faisait que demander des conseils.

Mon taux de tolérance à la méchanceté, à l'intolérance étant très bas, j'ai donc posté un message dans lequel, il n'y avait aucune agressivité mais plutôt des conseils. Cette dame m'a donc appelé, ( elle a vu le message à temps car l'association a très rapidement retiré mon post)et j'ai longuement discuté avec elle, des problèmes de son chien et de son environnement.Une fois tous les éléments en ma possession, j'ai été en mesure de comprendre et de promulguer des conseils. Il était évident que le problème venait des maîtres, mais c'etait uniquement par ignorance et par amour de leur chien que ce trouble de comportement était apparu. Ce chien aurait pu être euthanasié car il a mordu à plusieurs reprises et a été déclaré dangeureux par l'administration hospitalière. Les maîtres ont simplement demandé conseils pour justement éviter cette euthanasie car ils aimaient plus que tout leur chien. Les maîtres ont subit non seulement les morsures de leur chien qui les a mis en détresse physique et morale mais ont également subit les propos injurieux de nombreuses personnes qui ont augmenté cette detresse morale. Des propos tels que : «  c'est vous qui devriez crever plutôt que votre chien », «  Votre chien aurait dû vous tuer, c'est tout ce que vous meritez » etc,etc.... Il y a eu un acharnement d'injures sans que cette association ne bouge le petit doigt pour modérer les propos.

Je veux bien admettre qu'il existe une forme de maltraitance gratuite qui n'est pas tolérable, mais il ne faut pas oublier que l'homme et le chien sont un binôme et que dans ce cas, il faut traiter le problème homme/chien et non uniquement le chien ou uniquement l'homme de façon séparée. Ca n'a aucun sens. Malheureusement, les mentalités ont du mal à changer, nous sommes en France très en retard sur nos voisins, notamment anglo-saxons, scandinaves, belges, suisses et j'en passe.

Il m'arrive souvent d'aller dans des refuges en tant qu'adoptant lampda et à chaque fois, je me vois l'adoption refusée car je suis considéré inapte à posséder un chien pour maintes raisons qu'il serait long de décrire ici et surtout ce n'est pas le but de cet article. Je ne veux pas accablé ces associations car ce sont des bénévoles, mais il me semble plus que nécéssaire que ces bénévoles aient un minimum de formation. Malheureusement, je pense que ce n'est pas pour demain.


Par conséquent, l'objectif des tests que je vais vous présenter dans les prochains articles est de vous permettre , vous-même en tant que futurs adoptants, de prendre la mesure, de comprendre, de savoir quel type de chien vous allez adopter et si vous êtes en mesure d'assumer cette responsabilité. Vous saurez de manière objective à quoi vous en tenir en dépit des remarques que vous ferons les bénévoles de l'association dans laquelles vous allez adopter votre chien.

 


Commentaires

 

Fanny39  le 04-03-2018 à 10:21:19  #   (site)

Article très intéressant, Bon Dimanche et excellente semaine en cette année 2018

 
 
posté le 05-03-2018 à 10:28:06

Le test du Regard. Evaluation comportementale d'un chien adopté à la S.P.A.

Evaluation comportementale d'un chien adopté à la S.P.A.


Le test du Regard



Lors de votre première rencontre avec un chien que vous souhaitez adopter dans un refuge, une S.P.A. ou même un particulier, ce premier test qui est facile à mettre en œuvre, vous permettra de connaître le tempérament du chien. De savoir, si oui ou non, il est adoptable et s'il est potentiellement sujet à un ou des problèmes de comportements en quel cas, il faudra peut-être envisager une thérapie comportementale.


Le test du regard va vous permettre de déterminer comment le chien réagit lorsqu'il est légèrement retenu avec un contact visuel non appuyé par des étrangers.


Méthode :


1- Placez une chaise de préference au centre d'une pièce, jamais ni dans un coin ou contre un mur.


2- Asseyez-vous le dos bien droit sur la chaise avec les genoux écartés afin qu'ils soient perpendiculaires à vos épaules.Si le chien est de petite taille entre 6 et 10 kg ou moins, évaluez le chien au sol, plutôt qu'assis sur une chaise avec un genou sur le sol et l'autre jambe écartée au maximum avec le pied à plat sur le sol.

 

3- Laissez le chien une minute ou deux afin qu'il se familiarise avec vous et la pièce ( un doux contact verbal et physique est acceptable durant ce temps).


4- Amener tranquillement le chien en position entre vos genoux en ramenant doucement la laisse vers vous. Une fois le chien entre vos genoux, saisissez légèrement le collier avec une main puis saisissez légèrement la machoire inférieure vers l'arrière, comme pour le caresser dans le cou,dans les deux mains et encouragez le chien à vous regarder dans les yeux en lui faisant un regard doux.


5- Laissez le chien s'éloigner ou couper le contact visuel s'il en a envie.Si le chien bouge la tête avant qu'il ne s'installe entre vos mains, réitérez l'operation plusieurs fois.Si ou bout de 3 ou 4 tentatives, le chien s'y refuse, n'insistez pas .


ATTENTION VOUS DEVEZ ABSOLUMENT ARRETER L'EVALUATION SI LE CHIEN


A- SE FIGE

B- FIXE LES YEUX

C- GROGNE

D- TENTE DE MORDRE



Interpretations et résultats :


Pour cette première évaluation tous les feux sont au vert si vous obsevez ces types de comportements :


1- Le chien se penche en avant pour vous lécher le visage en remuant la queue, les oreilles en arrière et le regard fuyant


2- Le chien a le regard fuyant, la queue qui remue et les oreilles en arrière. Vous pouvez lui tenir la tête sans serrer.


3- Le chien tient le regard, les yeux mi-clos ou en ayant un regard doux. Il tient son regard pendant au moins 3 secondes Son corps n'est pas rigide et vous pouvez lui tenir la tête sans serrer.


4- Le chien a le regard fuyant, les oreilles dressées et la queue baissée. Il a une posture décontractée.Vous pouvez lui tenir la tête sans serrer.


-------------------------------------------------


Si le chien a ce type de comportement,il est adoptable. Ni dominant, ni agressif, il préférera toujours la fuite devant une crainte ou un danger.Il conviendra toutefois de ne jamais le laisser seul avec un enfant en bas-âge.Car si le chien n'a pas de possibilité de fuite, une morsure reste possible.


5- Le chien a le regard fuyant, sa posture et raide et craintive, il a la queue basse et celle-ci ne bouge pas. Vous pouvez lui tenir la tête sans serrer.


6- Le chien se retire, refuse que vous lui preniez la tête entre les mains malgré les 3 ou 4 tentatives.


-------------------------------------------


Si le chien a ce type de comportement. Il est adoptable. Il a besoin de maîtres très fermes dans son éducation et toujours savoir où se trouve sa place dans la hérarchie familiale. C'est à dire à la dernière place. Il conviendra de ne jamais laisser un enfant de moins de 8 ans seul avec le chien et les jeux entre l'enfant et le chien devront toujours se faire sous supervision d'un adulte en interdisant les jeux de bagarre ou de mordant.


7- Le chien vous saute constamment dessus et se frotte les épaules contre vous.Il est constamment en activité et vous n'arriverez pas à effectuer l'évaluation.


-------------------------------------------


Si ce chien a ce type de comportement. Il est adoptable, mais avec d'importantes restrictions. Une thérapie comportementale est fortement conseillée. En cas de peur, de danger ou d'irritation, le chien ne se sauvera pas, il agressera.Les risques de morsures sont importantes. Ne convient pas à une famille avec enfants sans une connaissance approfondie en éducation canine.


8- Le chien maintient le contact visuel, fixe votre regard. Les oreilles sont dressés, la queue est immobile en position horizontale ou en position haute. Sa posture est haute, rigide et devient de plus en plus rigide au cours de l'évaluation.


--------------------------------------------


Si le chien a ce type de comportement. Le chien n'est pas adoptable en l'état actuelle. Par ailleurs, vous ne devriez même pas dans un refuge, vous voir proposer ce type de chien. Une thérapie comportementale est obligatoire. Par ailleurs, vous devez impérativement arrêter l'évaluation, le danger d'agression est important.


9- Le chien se fige, grogne, montres le crocs ou tente de mordre.

 

 

Ce test doit se pratiquer sur un chien qui ne vous connait pas et qui ne vous a jamais vu auparavant. Si vous souhaitez effectuer ce test sur votre chien.Il conviendra de le faire passer avec l'aide d'une personne que le chien ne connait pas. Sans quoi, les résultats seraient érronés. 

 


Commentaires

 
 
 
posté le 08-03-2018 à 12:04:43

Mes compétences à votre service

Je peux vous aider dans tous les cas suivants pour non seulement comprendre, mais aussi régler ou gérer des problèmes de comportements.





A – les comportements canins


1- Histoire,génétique et évolution canine.

2- Les différentes races de chiens et leurs sens. Comment la race peut influer sur le comportement.

3- Le cerveau des chiens, impression et apprentissage précoce.La morsure,l'inhibition et le jeu

4- Structure sociale du chien et ses émotions.

5- La communication et le language canin. La gestion du stress.

6- L'influence de l'environnement et du propriétaire

7-Santé,régimes et hormones. Comprendre l'influence sur le bien-être et le comportement

8- Punitions et discipline

9- Les différents types d'agressivité. Comment les reconnaître, y faire face et y remédier

10- Analyse fonctionnelle des troubles du comportement. Comment y remédier.


B- le langage canin


1-Entre chiens et loups

2-Les sens du chien

3-La communication par l'odorat

4-Les différences de race

5-Le chien et les mots

6-L'intelligence canine

7-Anthropomorphisme

8-Le language faciale

9-Le langage posturale

10-Le langage vocale

11-Les signaux d'apaisement

12-La communication et les emotions

13-Besoins physiologiques

14-Besoins psychologiques

15-Qu'est ce que le stress?

16-Les dangers du stress à long terme

17-Diagnostic du stress

18-psychologique à long terme

19-Traiter le stress


C- l'education canine


1- Pourquoi éduquer ?

2- La théorie du loup

4- Les défauts de la théorie du loup

5- Comment les chiens apprennent

6- Les variations dans la vitesse d'apprentissage

7- Le renforcement positif et négatif

8- La punition positif et négative

9- Le conditionnement

10- Le contre-conditionnement

11- L'apprentissage latent

12- L'apprentissage par procuration

13- La discrimination

14- l'extinction d'un comportement

15- Les facteurs biologiques

16- Les comportements d'enchainement, de tenue en laisse

17- L'importance de l'observation

18- l'influence hormonale

19- Formation au clicker ( avantage et danger)

20- Anxiété de séparation

21- Thérapie d'ajustement comportemental

22- Gerer l'agressivité

 


Commentaires

 

Fanny39  le 08-03-2018 à 15:09:30  #   (site)

Très joli texte, Bon milieu de semaine en cette année 2018

 
 
posté le 10-03-2018 à 09:48:04

La mémoire chez le chien

La mémoire chez le chien .



La mémoire permet de lier des situations nouvelles à partir d'une experience passée. La mémoire est un processus qui permet au chien d'apprendre.L'objectif de cet article sera de comprendre comment le chien l'utilise.


La mémoire traite de la façon dont l'information est stockée dans le cerveau. Le prossesus de la mémoire consiste en premier lieu à encoder les informations à partir d'une expérience qui consiste à analyser, traiter et intégrer les nouvelles informations.Ensuite le chien stocke l'information dans son cerveau et selon le niveau d'importance, cette information sera placée dans une zone du cerveau prête à être rappelée.

Le rappel de l'information est la dernière phase du processus de la mémoire.La possibilité de récupérer l'information dépend principalement de la façon dont l'information a été apprise.

Par conséquent, la façon dont le chien va réagit quel que soit l'information trouvée et comparée à la situation présente sera influencée par le passé.


Après analyse et traitement de l'information, en fonction du niveau d'impression de la dernière expérience, les informations seront stockées dans différents niveaux de mémoire qui sont aux nombres de quatre.


Le premier niveau est la mémoire à très court terme ou mémoire sensorielle. Dans ce niveau la mémoire agit comme un simple recepteur pour le cerveau. Elle emmagasine toutes les informations du monde extérieur et décide de son niveau d'importance. C'est pourquoi, il est important de reduire le niveau de distractions durant l'entrainement car ces distractions affectent tout ce qui est appris.


Le second niveau est la mémoire à court terme. Dans ce niveau, le chien recupère les informations du premier niveau et décide où et comment l'expérience sera stockée pour une récupération ultérieure. Les connaissances acquises sont traitées puis mise en attente.


Le troisième niveau est la memoire à moyen terme. C'est l'endroit du cerveau dans lequel les informations sont stockées environ une semaine. Puis sont détruites et remplacées par d'autres informations.


Le quatrième et dernier niveau est la mémoire à long terme. Après un processus d'apprentissage intensifs aux niveaux inférieurs de la mémoire, c'est le niveau dans lequel les informations sont stockées de manière durable. C'est également la zone du cerveau qui façonne la personnalité et le tempérament du chien.


Les comportements du chien sont façonnés par les attitudes des expériences passées. Pour être en mesure de modifier un comportement, il faut donc travailler avec la mémoire à long terme. La façon dont le chien a stocké les informations et la façon dont il faut changer ces informations dépendent des réactions du chien à recevoir de nouvelles informations.


Le processus de passage de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme s'appelle la consolidation ou l'apprentissage. Elle est fortement dépendente du niveau de distractions, stimulis ou parasites extérieurs. C'est un processus qui peut être très long et prendre beaucoup de temps.



Par conséquent, il est fort de constaté que lorsqu'une expérience agréable suit une séance d'entrainement ou d'apprentissage, cette leçon est facilement rappelée plus tard.Par contre lorqu'une séance est suivi d'une expérience désagréable, la leçon ne reste pas disponible pour la récuparation.

C'est pourquoi, je vous conseille de toujours finir une séance par le jeu ou par une récompense car si vous êtes frustrés ou en colère, le chien le ressentira et souhaitera éviter cette expérience désagréable ainsi que tout ce qui lui est associée.

 


Commentaires

 
 
 
posté le 12-03-2018 à 13:06:22

Le Berger Australien

Le Berger Australien 
 

 
 
 
Origine :
 
Le berger Australien compte parmi ses ascendents le Kelpie et le Bouvier Australien.Il est comme son nom l'indique d'origine australienne, mais a été sélectionné sur la côte ouest des Etats-Unis en californie au XXième siècle. Les américains en ont fait un très bon chien de compagnie.
 
Type morphologique :
 
Lupoïde,intermédiaire entre le berger continental et le berger britannique
 
Critères de reconnaissance :
 
Tête : de type collie un peu massif, les oreilles semi-tombantes
Corps : assez compact
Queue : anoure, courte ou longue
Poil : court dans l'ensemble, plus long sur le cou et les cuisses
Robe : de toutes les couleurs avec du blanc, arlequin fréquent
 
Format
 
Hauteur au garrot de 51 à 58 cm pour le mâle et de 46 à 53 cm pour la femelle
Poids entre 20 et 25 kg
 
Fréquence :
 
Race très fréquente
 
Tempérament
 
Amical et très affectueux en famille, actif et assez docile au travail
 
Utilisation :
 
Chien de compagnie, agility
 
Il ne doit pas être confondu avec le Berger des Pyrénées à face rase ou le Border collie 
 
 


Commentaires

 
 
 
posté le 12-03-2018 à 16:05:47

Le Berger Allemand

Le Berger Allemand
 

BERGER ALLEMAND

 
 
Origine :
 
Le Berger Allemand a été crée à la fin du XIXième siècle par Von Stephanitz à partir de diverses variétés régionales de chiens de berger. Il a rapidement été utilisé par les militaires et un peu plus tard comme chien de police.
 
Type morphologique :
 
Lupoïde, berger continental
 
Critères de reconnaissance :
 
Tête : possède de grandes oreilles dressées
Corps : croupe oblique
Poil : court dans l'ensemble,plus long sur le cou et les cuisses 
Robe : fauve à manteau noir pouvant grisonner. Son masque et son manteau sont
         d'étendues très variables. Il est rarement gris ou uniforme,mais plutôt noir ou           gris avec marques fauves.
 
Format :
 
Hauteur au garrot de 60 à 65 cm pour le mâle et de 55 à 60 cm pour la femelle. Son poids tourne aux alentours de 30 à 40 kg pour le mâle et de 22 à 32 kg pour la femelle.
 
Fréquence :
 
C'est une race très fréquente, mais en essouflement par rapport au Berger Belge
 
Tempérament
 
Il a un tempérament affirmé, mais équilibré et assez malléable.
 
Utilisation :
 
Très polyvalent, aussi bien en tant que chien de police que de décombres ou guide d'aveugle. Chien de compagnie ou encore parfois chien de troupeau. 
 


Commentaires

 
 
 
posté le 12-03-2018 à 19:20:36

Le Berger Belge Tervueren

Le Berger Belge Tervueren
 
 

 
 
Origine
 
Il a été sélectionné à la fin du XIXième siècle en Belgique à partir de la variété à poil long et fauve parmi les chiens de berger du pays. Son nom vient de la ville de Tervueren.
 
Type morphologique
 
Lupoïde, berger continental
 
Critères de reconnaissance :
 
Tête : à tendance conique, il a les oreilles dressées à tendence équilatérale
Corps : rectiligne et d'apparence assez légère
Poil : court sur la tête et long sur le corps
Robe : fauve charbonné ou sable charbonné avec masque noir
 
Format :
 
Hauteur au garrot de 60 à 66 cm pour le mâle et de 56 à 62 cm pour la femelle.
Son poids est de 28 à 35 kg
 
Fréquence
 
Race très fréquente 
 
Tempérament
 
Il est actif, très sensible et impulsif. il doit être éduqué avec doigté 
 
Utilisation :
 
C'est un chien de plus en plus voué à la compagnie en raison de sa somptueuse fourrure. Chien de garde et utilisé par la police et l'armée 
 


Commentaires

 
 
 
posté le 12-03-2018 à 21:40:52

Le Berger Belge Laekenois

Le Berger Belge Laekenois
 
 

 
 Origine
 
Il a été sélectionné à la fin du XIXième siècle en Belgique à partir de la variété à poil fauve et dur des chiens de berger du pays. Son nom vient du château royal de Laeken dans lequel ont travaillé les premiers chiens qui ont servi de modèles
 
Type morphologique
 
Lupoïde, berger continental
 
Critères de reconnaissance
 
Tête : à tendance conique, il a les oreilles dressées à tendance équilatérale
Corps : de forme rectiligne d'apparence assez légère
Poil : mi-long,dur
Robe : Fauve charbonné avec masque noir
 
Format :
 
Hauteur au garrot de 60 à 66 cm pour le mâle et de 56 à 62 pour la femelle
Son poids est de 28 à 35 kg
 
Fréquence :
 
C'est une race peu fréquente
 
Tempérament :
 
C'est un chien actif au caractère affirmé 
 
Utilisation
 
Chien de berger au Bénélux, chien de garde et de police au Bénélux 
 
Il ne faut pas le confondre avec le Berger Picard  
 


Commentaires

 
 
 
posté le 28-03-2018 à 13:45:49

La fièvre chez le chien ou Pyrexie

La fièvre chez le chien ou Pyrexie


La fièvre, appelée médicalement pyrexie, peut être définie comme une température corporelle supérieure à la normale chez les chiens. La température normale se situe entre 37,2 - 38,9°C, une température corporelle d'au moins (39.7 ° C) peut être considérée comme une fièvre.


 La cause de la fièvre n'est pas toujours évidente. Une température élevée à au moins quatre reprises sur une période de 14 jours sans cause évidente est appelée fièvre d'origine inconnue (FOI). Sinon, la fièvre est considérée comme une réponse biologique saine à une menace bactérienne ou virale.


 La fièvre n'est pas la maladie elle-même, mais une réponse à la menace de la maladie. Par conséquent, il convient de rappeler que les fièvres peuvent être bénéfiques pour un animal malade, car elle réduit la division rapide des bactéries et améliore la réponse du système immunitaire du corps. Cependant, une fièvre trop élevée ou prolongée pendant une période prolongée nécessite un traitement médical.


 Symptôme et types

 

Haute température du corps

faiblesse

frisson

Diminution de l'appétit

Fréquence cardiaque rapide

Diminution des fluides corporels / déshydratation

Augmentation de la fréquence respiratoire

Choc

D'autres symptômes en fonction de la cause sous-jacente

 

Causes

 

Infections (le plus souvent bactériennes, virales, parasitaires et autres micro-organismes)

Immuno-médiation

Tumeurs

Maladies métaboliques

Maladies endocriniennes

Conditions inflammatoires diverses

Diverses drogues

Diverses toxines

Parfois, la cause exacte ne peut pas être établie (par exemple, dans une fièvre d'origine inconnue)

 

Diagnostic

 

Diagnostiquer la cause sous-jacente peut être une tâche ardue. Vous devrez fournir à votre vétérinaire des antécédents médicaux détaillés pour votre chien, y compris le contact avec des agents infectieux, les antécédents de voyage, l'usage de drogues, les piqûres d'insectes, la vaccination récente, les allergies, la chirurgie et toute autre maladie antérieure. de la fièvre. Un examen physique détaillé sera effectué pour identifier une maladie sous-jacente. Une fois l'anamnèse et l'examen physique effectués, les analyses de routine comprennent une numération globulaire complète, un profil biochimique et une analyse d'urine. Ces tests peuvent fournir des informations précieuses pour identifier les conditions sous-jacentes ou les infections qui peuvent conduire à l'augmentation de la température. En cas d'infection, votre vétérinaire peut également effectuer des tests de culture et de sensibilité pour identifier l'organisme pathogène spécifique afin que les médicaments les plus appropriés puissent être prescrits pour le traiter. Des tests plus spécifiques peuvent être nécessaires pour identifier l'organisme responsable.


 Les études radiographiques peuvent également aider au cours de l'examen et peuvent provoquer des tumeurs, des abcès et / ou des infections. Des techniques plus avancées comme l'échographie, l'échocardiographie, la tomodensitométrie (TDM) et l'imagerie par résonance magnétique (IRM) peuvent être utilisées chez certains patients. D'autres tests de diagnostic, tels que l'endoscopie, peuvent être nécessaires chez certains patients s'ils semblent présenter une infection ou une obstruction interne.

 

 Traitement

 

Votre vétérinaire traitera votre chien sur la base du diagnostic final. Ces patients sont reposés jusqu'à guérison complète pour économiser l'énergie du corps et éviter l'aggravation des symptômes. Chez certains patients, la fièvre peut être résolue le premier jour du traitement, tandis que dans d'autres, il peut prendre des semaines ou des mois pour se rétablir complètement. Le diagnostic et le traitement de la fièvre d'origine inconnue (FOI) peuvent être coûteux, étendus et invasifs. Les antibiotiques administrés en thérapie par fluides sont les traitements prescrits les plus courants chez les patients atteints de fièvre, mais certains patients peuvent devoir subir une intervention chirurgicale pour éliminer la source de l'infection à l'origine de la fièvre. Votre vétérinaire décidera s'il utilisera ou non des médicaments pour abaisser la température corporelle de votre chien.


 Vie et gestion

 

Votre chien aura besoin de repos et d'un régime riche en nutrition et en calories pour se rétablir complètement. Il est normal que l'appétit soit affecté pendant que le corps est fiévreux. Si votre chien ne se sent pas assez bien pour manger des aliments solides, vous devrez demander à votre vétérinaire de vous recommander une substitution, comme un supplément liquide à haute teneur en calories, jusqu'à ce que votre chien se sente suffisamment bien pour manger normalement.


 Si votre vétérinaire vous prescrit un médicament, assurez-vous de respecter entièrement les directives données par votre vétérinaire, en terminant le traitement complet même après la disparition des symptômes. Ne donnez aucun médicament ou médicament à votre chien sans l'approbation de votre vétérinaire, car certains médicaments peuvent être très toxiques pour les chiens.

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article